• Quel pied !
    Quel pied !
Publié le / Modifié le
Top 14

Quel pied !

Dans le sillage d’un paquet d’avants ultra-conquérant et de Camille Lopez en forme internationale, l’ASM Clermont-Auvergne a infligé une véritable gifle au Racing 92, la première défaite dans son Arena.

«Je n’ai pas encore retrouvé toutes mes sensations mais ça revient doucement.» À l’issue de la victoire inaugurale sur le SUAgen, Camille Lopez s’était montré prudent. Pas le genre du bonhomme de s’enflammer. L’ouvreur clermontois, pourtant déjà bien en jambes et la tête sur les épaules pour gérer la belle animation offensive de son équipe une semaine plus tôt, a confirmé face à une tout autre opposition ses bonnes dispositions. Évidemment, force est de souligner que l’enfant de Mauléon a évolué derrière un pack ultra-conquérant. D’abord, en mêlée fermée. Cinq pénalités et un coup franc récoltés, un carton jaune provoqué (Gomes-Sa, 60e), c’est tout sauf anodin. Ensuite, dans les duels homme à homme où les joueurs de Franck Azéma ont très souvent été victorieux, notamment en première période. Et puis, comment ne pas souligner que la bataille des rucks, où Sébastien Vahaamahina s’est illustré, a très nettement été à l’avantage des Clermontois. Un exemple ? L’essai de Betham (63e), inscrit en supériorité numérique (15 contre 13) est né d’un superbe « contest » de Peceli Yato.

Un Lopez bluffant

Jouer dans l’avancée, c’est donc forcément plus confortable pour un ouvreur. Mais quand même. Sur la pelouse synthétique de « Paris La Défense Arena », Camille Lopez a réalisé une performance assez bluffante. D’abord, dans l’animation offensive où il a parfaitement su alterner entre jeu à la main et jeu au pied. Ensuite, dans la qualité gestuelle dont il a fait preuve. En témoignent ses multiples coups de pied, notamment en direction de Betham. Des passes d’une précision chirurgicales (9e, 48e). Et que dire de cette offrande à Wesley Fofana sur un jeu au pied rasant dans le dos la défense du Racing 92 ? Dosé. Millimétré. Maîtrisé… Les qualificatifs manquent. La vitesse d’exécution a, à chaque fois, surpris la défense ciel et blanc. Juste un peu plus tôt, Lopez avait déjà tenté un jeu au pied par-dessus, toujours en direction de Fofana. En vain, pour quelques millimètres. « On avait vu que le demi de mêlée était souvent un peu en retard dans le deuxième rideau, a confié après la rencontre le trois-quarts centre Wesley Fofana. Ça s’est joué à rien sur le premier coup mais sur le deuxième Camille dose à merveille son coup de pied. Personnellement, je n’ai eu qu’à aplatir. C’est lui qu’il faut féliciter. » Toutefois, à son débit, Camille Lopez a été sanctionné une fois pour ne pas avoir libéré le ballon dans le bon timing (44e) et il a raté un coup de pied, ne trouvant pas la touche sur pénalité (50e). Autant dire rien ou pas grand-chose au regard de son influence sur la victoire de son équipe. Dans les tribunes, Jacques Brunel a probablement apprécié. Le sélectionneur des Bleus, qui a déploré avant même le début de la saison la grave blessure de Matthieu Jalibert, doit désormais croiser les doigts pour que Camille Lopez soit enfin épargné.

Retour gagnant

Une semaine plus tôt, après le large succès sur Agen, Lopez avait avoué que sa dernière blessure avait été « un mal pour un bien». Et d’ajouter, dans la perspective du prochain Mondial au Japon : « Je préfère l’avoir eu (sa blessure) l’an dernier que cette année. » Touché gravement (fracture de la malléole) en octobre dernier lors d’un match européen contre Northampton, il avait pris la décision de repasser sur la table d’opération en mai dernier, se privant ainsi de la tournée du XV de France en Nouvelle-Zélande en juin dernier. Objectif : se faire retirer les plaques de métal présentes autour de son pied et être fin prêt le 2 juillet dernier pour la reprise avec l’ASM. Une sage décision pour un retour gagnant. « Ça faisait longtemps que je n’avais pas eu une grosse préparation physique comme celle-ci, avait-il confié une semaine plus tôt. Aujourd’hui, je me sens hyper bien. Mais il faut des actes sur le terrain pour valider tout ça. » Voilà, c’est fait. Dans son sillage, l’ASM Clermont-Auvergne a inscrit quarante points et infligé la première défaite du Racing dans son Arena. Pas mal pour un joueur qui, une semaine plus tôt, ne s’estimait pas encore à 100 %…

Arnaud Beurdeley
Réagir