• Jackpot annoncé
    Jackpot annoncé
Publié le / Modifié le
Compétitions

Jackpot annoncé

Portée par des résultats sportifs plus que prometteurs, la passion des japonais pour le rugby garantit un succès commercial retentissant.

À moins d’un an du coup d’envoi du Mondial, World Rugby se frotte déjà les mains. Pourquoi ? Parce que tout indique que l’évènement sera un succès commercial. Ce jeudi, Bill Beaumont, le président de l’organe suprême du rugby se félicitait encore d’avoir confié la neuvième Coupe du monde au pays du Soleil Levant : "World Rugby a choisi le Japon parce que c’est une formidable opportunité pour développer le rugby en Asie et à un an de l’évènement, je sais que ce Mondial sera très spécial et couronné de succès. Mieux, ce Mondial fera changer notre jeu." On se gardera d’émettre des hypothèses sur les probables évolutions techniques. En revanche, l’on est déjà sûr de l’immense impact économique que le Mondial aura sur le Japon : "Cela va injecter environ 1,65 milliard d’euros dans l’économie japonaise. De Sapporo au nord jusqu’à Kumamoto au sud, tout le pays va en profiter." Et encore… Beaumont est encore loin de la vérité. Il y a quelques mois, le directeur général de l’organisation du Mondial 2019, Akira Shimazu évoquait plutôt la somme de 310 milliards de yens soit… 2,3 milliards d’euros. Des chiffres de toute façon colossaux.

Les organisateurs assurés de faire le plein

Et tout indique que les bénéfices totaux s’approcheront de la prédiction de Shimazu. Car même si le Mondial japonais ne mettra pas en vente autant de billets que son prédécesseur anglais l’a fait (2,4 millions de billets étaient à vendre en 2015), les organisateurs font déjà face à une demande sans précédent : "Certes, le nombre de places disponibles est un peu inférieur à ce que l’on avait pu connaître lors de la Coupe du monde 2015 puisqu’on parle cette fois de 1,8 million de tickets. Notre capacité d’accueil dans les stades est moindre mais tout est mis en œuvre pour que 100 % des billets soient vendus." On peut déjà affirmer avec certitude que cet objectif sera atteint. Tout simplement parce que la demande dépasse déjà l’offre : à eux seuls, les supporters japonais ont déjà formulé plus de deux millions de demandes à World Rugby… En clair, les billets s’arrachent. Et l’on ne compte même pas les 400 000 visiteurs attendus. Un chiffre basé sur celui que l’Angleterre a attiré pour le précédent Mondial. Et que les organisateurs nippons comptent bien battre.

Simon Valzer
Réagir