• Mont-de-Marsan marche sur Oyonnax
    Mont-de-Marsan marche sur Oyonnax
Publié le / Modifié le
Pro D2

Mont-de-Marsan marche sur Oyonnax

Dans ce duel de cadors, les Montois n’ont laissé aucune chance à l’ancien pensionnaire du Top 14, dominé dans tous les domaines.

Résumé 

Une première séquence oyonnaxienne sur le coup d’envoi, terminée par un contest montois, puis 25 minutes de domination sans partage des Landais qui se créent trois occasions franches d’essai mais oublient de conclure. Heureusement, dans cette période, Rémi Talès va à dame au bout d’une percée de 50 mètres. 11-6 sur la sirène et les Oyonnaxiens ont le ballon mais sont pénalisée dans le camp montois. Une minute plus tard, ils sont menés 18-6 avant de rentrer aux vestiaires.

A la reprise, ce sont les Montois qui augmentent la pression et se détachent 27-6 grâce à la précision de leur buteur Yohan Laouuse-Azpiazu. La messe est dite, même si les joueurs du Haut Bugey réduisent l’écart par deux essais, auxquels les Landais répliquent encore sur une interception de Nicolas Garrault. Au final, ils s’offrent un large succès en ayant démontré une belle maîtrise.

LE FAIT DU MATCH

Les Montois ont gagné la bataille des rucks grâce à une défense de fer et une activité de tous les instants de leur troisième ligne en particulier. Ils ont ainsi cassé les enchaînements adverses et ont récupéré des ballons de contre qu’ils ont exploité à merveille, comme sur le premier essai de Rémi Talès.

L’ACTION DU MATCH

C’est la mi-temps lorsque les Oyomen sont pénalisés à 60 mètres de leurs buts. Rémi Talès trouve une touche sur les 22 mètres adverses. Lancer en fond, pénétration des avants montois, deux points de fixation et un renversement sur l’ouvreur international qui fait mine d’attaquer le ligne et tape un coup de pied rasant dans le dos de la défense oyonnaxienne. Timoci Matanavou grille tout le monde au sprint et récupère le ballon au rebond pour aplatir entre les poteaux. Les hommes d’Adrien Buononato ne s’en remettront pas.

L’homme du MATCH

Rémi Talès, pour sa deuxième titularisation, a rendu une partition de grand standing. Des passes au contact, une percée qui aurait mérité un meilleur sort en début de rencontre, une passe au pied magique pour le deuxième essai landais, un essai en solitaire, une gestion au pied parfaite, pas le moindre déchet technique, en quatre-vingt minutes, l’ex racingman a fait taire tous les sceptiques et a eu droit à l’ovation du public lors de son remplacement.

Les meilleurs

A Mont-de-Marsan : Talès, Pearce, Laousse-Azpiazu, Garrault, Brethous, Damiani, Paulino, Ratu, Matanavou, Muzzio, Demaison, Loustalot ; à Oyonnax : Grice, Hall, Hansell Pune, Njewell, Geledan, Battye

Par Pierre Baylet 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir