• Prêts pour le derby !
    Prêts pour le derby !
Publié le / Modifié le
Pro D2

Prêts pour le derby !

Bayonne - L’Aviron empoche son premier bonus offensif face à l’équipe surprise de ce début de championnat. Pourtant, sans signer une grande prestation. L’efficacité s’invite à l’Aviron.

On ne prête qu’aux riches ! L’adage pourrait s’appliquer à l’Aviron. Cinq points de pris face aux surprenants Aixois, auteurs d’un début de saison retentissant, et pourtant tout a été loin d’être parfait voire convaincant pour les Bayonnais. Trente premières minutes de tergiversation, une fin de match où le bonus offensif aurait pu s’envoler, et pour le reste, un rythme discontinu. "Vous êtes difficiles, se défend Vincent Etcheto. En face, il y avait le 3e du classement qui avait gagné deux fois et fait deux bons résultats à l’extérieur."

Au bout du paradoxe, cinq points. "On les prend, s’exclame Maxime Delonca. Et on en est heureux. Au final, on a ce que l’on voulait. Les deux points perdus face à Mont-de-Marsan, sont en partie rattrapés ! C’est vrai qu’après avoir déjoué pendant une demi-heure, commis beaucoup de fautes, Antoine Battut a remis les points sur les « i » à la pause."

La qualité de l’adversaire mais aussi sa capacité à brouiller les cartes ont été les principaux écueils pour l’entraîneur des trois-quarts. Alors, le bilan pour les Bayonnais est meilleur que ne le révèle la prestation du jour. "Bien sûr qu’on est satisfait, rassure-t-il. On sait d’où l’on vient. Le bilan comptable après le premier bloc et l’état d’esprit nous ont contentés. L’envie est maintenant de monter en régime, d’être plus performant. Recommencer avec une victoire bonifiée contre le troisième est une bonne chose même si, et on se le dira entre nous, il y a des secteurs à améliorer." Cette progression, assortie d’une capacité notable à s’adapter à l’adversaire, se traduit notamment par une efficacité que les Bayonnais n’avaient plus dans leur panoplie depuis belle lurette.

"L’équipe est en train de trouver un équilibre, explique Vincent Etcheto. Elle marque sur des ballons portés, la mêlée est stable, la touche propre. Face à Aix, les trois-quarts ont marqué trois essais." Dont deux par Peyo Muscarditz, son premier doublé. Lequel avouait que gagner était la meilleure préparation pour un match jusque-là jamais évoqué. Le derby, jeudi. "On travaille mieux, dans la bonne humeur, qu’avec une défaite. Mais ce derby, on le prépare comme un match normal." Pas de fièvre particulière donc à l’approche du déplacement à Biarritz. Un match qui, quelle que soit la préparation et le résultat antérieur, trouve toujours une issue inattendue…

Par Edmond Lataillade 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir