• Esprit, tu es là !
    Esprit, tu es là !
Publié le / Modifié le
Pro D2

Esprit, tu es là !

Béziers - Premier succès bonifié pour l’ASBH cette saison, arraché à la dernière minute vendredi à la Méditerranée où les Biterrois sont invaincus depuis novembre 2017.

Le doute était permis et il a été levé avec brio. Après deux défaites à l’extérieur (Mont-de-Marsan et Brive) et une absence de caractère flagrante, les Biterrois ont prouvé dans leur antre qu’ils avaient bien une âme collective. David Gérard confirme : "Autant sur les deux derniers matchs on a su se dire qu’on avait été en dessous de tout, autant ce soir (vendredi, N.D.L.R.), on peut dire que bravo aux mecs ! Tout n’a pas été parfait mais il y a eu un investissement durant 80 minutes, le banc a fait du bien et les gars ont été très déterminés et passionnés C’est le SMIC au rugby !" Un minimum syndical qui a permis l’ASBH de gagner en agressivité et de trouver de l’avancée dans son jeu. Et surtout, les Héraultais ont enfin joué en équipe et retrouvé ce liant avants/trois-quarts essentiels, après avoir sombré dans l’individualisme : "Et cela faisait longtemps que nous n’avions pas été aussi agressifs tout en maîtrisant autant notre sujet. […] On commence aussi à retrouver de la vitesse dans notre jeu offensif. Et surtout, le visage de nos gars. Il y a eu de l’alternance et ils ont été judicieux dans leurs choix", ajoute le coach des avants.

Dix mois d’invincibilité À domicile

Hormis sur le premier essai marqué en force par Arnaud Pic suite à un bon travail des avants, les Héraultais ont inscrit leurs trois autres réalisations sur des mouvements d’envergure. Benjamin Lapeyre, qui a ouvert son compteur vendredi, développe : "On s’était dit qu’il fallait gommer les erreurs commises en attaque contre Brive, où nous avions lâché trop vite les ballons au pied. Là, on a réussi à le conserver beaucoup plus, en mettant plus d’activité autour du numéro dix et des porteurs de balle. En restant dans ce schéma tout au long de la partie." Et si les coéquipiers du capitaine Jonathan Best, plus disciplinés malgré deux cartons jaunes reçus, ont encore manqué de patience près des lignes, ils ont retrouvé leur identité. Ce rugby offensif basé sur la mobilité des avants et la rapidité d’exécution dans les rucks pour prendre vite les largueurs, qui a fait exploser la défense adverse. Grâce aussi à des impacts players retrouvés, à l’image d’un excellent Savenaca Rawaca replacé au centre et également, à une maîtrise technique accrue afin de s’appuyer sur des offloads.

Une première cette saison, à l’image du bonus offensif décroché après cinq mois d’attente. Les Rouge et bleu remontent à la huitième place du classement, à un point du wagon des qualifiables et doivent désormais confirmer vendredi dans l’Aude. "La clé de notre progression passera maintenant par de la régularité dans nos performances. Nous devrons également faire moins de fautes face à Carcassonne, où on se déplacera avec des intentions", conclut l’arrière Lapeyre.

Par Julien Louis

midi olympique
Réagir