• Montauban tient son rang
    Montauban tient son rang
Publié le / Modifié le
Pro D2

Montauban tient son rang

Montauban assure l'essentiel et prend le meilleur, en fin de partie, sur de valeureux Bressans. La victoire, assortie du bonus offensif, fait un bien fou aux têtes tarn-et-garonnaise.

Résumé

Montauban ne pouvait pas perdre ce match. Le club tarn-et-garonnais a rempli sa mission même si rien ne fut facile. Les joueurs de la cité d'Ingres ont finalement réussi à ramener Bourg-en-Bresse à la raison dans ce duel de bas de tableau à la faveur d'un banc plus profond et d'une supériorité physique avérée. S'ils ont encore connu de nombreuses scories dans leur jeu (en-avants nombreux, ballons tombés), les Montalbanais ont fait la différence en conquête où leur mêlée a été dominatrice dans le sillage d'une première ligne Takassala – Van der Westhuyzen – Zanon très expérimentée. En déficit de puissance, les Bressans ont tout de même grandement gêné les Tarn-et-Garonnais, notamment grâce à la précision de leur buteur Mathis Viard et aux jambes de feu de leur ailier Andrzej Charlat. Auteur d'un essai sublime, celui-ci permettait aux siens de virer à 13 partout à la pause et, à ce moment-là, Montauban, dans l'obligation de gagner, n'en menait pas large.

En deuxième période, la fatigue aidant, les Bressans baissaient peu à peu leur niveau d'intensité. S'ils faisaient encore (très) bonne figure autour de l'heure de jeu, leur fin de partie a été beaucoup plus difficile à négocier. Vungakoto Lilo (60e), Jordan Rochier (68e) puis Jérôme Bosviel (70e) offraient à l'USM un bonus offensif inespéré trente minutes plus tôt. 37-19, Montauban a fait le métier !

Le tournant du match

Deux minutes cruelles pour Bourg-en-en-Bresse. Entre la 68e et la 70e minute, les Bressans ont vu leurs espoirs de bonus défensif (qui a dit de victoire?) s'envoler dans le ciel de Sapiac. Alors qu'ils étaient menés 20 à 19 et qu'ils avaient le ballon dans le camp de Montauban, ils ont encaissé coup sur coup deux essais de Rochier puis Bosviel. Dès lors, il n'y eut plus qu'une équipe sur le terrain tant le moral bressan fut affecté.

L'homme : Vungakoto Lilo

Le doyen de l'effectif montalbanais a encore montré à quel point il était précieux. Auteur d'un bel essai, il s'est démultiplié en défense et a joué tout le match. À 35 ans, il a toujours ses jambes de feu et fait preuve d'une densité physique assez impressionnante.

L'essai

La combinaison en touche pour Pierrick Esclauze ! Superbe feinte de la part de l'USM qui mystifie la défense bressanne sur une combinaison en touche très ingénieuse. « Pellow » Van der Westhuyzen feinte un lancer sur son deuxième bloc de saut pour finalement servir Pierrick Esclauze, lancé plein fer sur le couloir des cinq mètres pour un essai imparable. Mené 0-6 jusqu'à cet essai à la 21e minute, l'USM prenait la tête pour la première fois de la rencontre. À noter aussi, dans un autre registre, l'essai en solitaire de l'ailier bressan Andrzej Charlat : sur un ballon de récupération consécutif à un en-avant montalbanais de Van der Westhuyzen, l'ailier a mis les cannes pour traverser le terrain sur 60 mètres et déposer toute la défense verte et noire pour un essai imparable.

Les meilleurs

À Montauban, Tekassala, Van der Westhuyzen, Zanon, Esclauze, Dry, Lilo ; à Bourg-en-Bresse, Viard, Charlat, Lainault.

Par David Bourniquel.

midi olympique
Réagir