• Voyage au bout de l'ennui
    Voyage au bout de l'ennui
Publié le / Modifié le
Pro D2

Voyage au bout de l'ennui

Pro D2 - Montauban assure l'essentiel et grappille une troisième victoire consécutive. Mais si le résultat est là, la manière laisse encore à désirer...

Montauban visait une troisième victoire consécutives, ce vendredi soir, après celles obtenues à Vannes et face à Provence rugby. Les hommes du duo Dubois-Lafond ont rempli leur mission et permettent à l'USM d'envisager sereinement le déplacement à Oyonnax, la semaine prochaine. Et à part ça ? Pas grand chose, au vrai. Ce match a mis en lumière -d'un côté comme de l'autre- les symptomes d'une équipe en manque de confiance qui peine à développer son rugby. Il a fallu les éclairs du talonneur montalbanais, Pellow Van der Westhuisen, admirable de puissance et d'engagement, pour attiser quelque peu un public bien calme devant ce spectacle assez triste. Très peu de mêlées jouées (pluie de pénalités !), des en-avants à gogo et un brouillon de rugby qui n'incite guère à l'optimisme. Une production terne peut-être à mettre sur le compte de la fine pluie qui s'est abattue sur Montauban quelques minutes avant le coup d'envoi ? L'avenir le dira. Toujours est-il que Montauban a une nouvelle fois pu (dû?) compter sur son buteur Jérôme Bosviel, auteur d'un nouveau 100 pour cent dans l'exercice des tirs aux buts, pour parvenir à se défaire de la lanterne rouge du championnat ...

Le tournant du match

Sur un bon jeu au pied massicois dans le camp montalbanais, alors que le score est de 12-6 en faveur de Montauban, le ballon roule jusqu'à deux mètres de l'en-but de l'USM, le dernier défenseur montalbanais sous la pression d'un attaquant adverse, « dégueule » le ballon dans ses pieds … Jordi Pleindoux, le troisième ligne massicois, n'avait plus qu'à aplatir pour permettre à son équipe de passer en tête … Mais, pris à contre-pied, il ne put y parvenir. Et Montauban de s'en tirer à très bon compte.

L'homme du match

« Pellow » Van der Westhuizen a ébloui la rencontre de toute sa classe. Dans ce match terne et peu emballant, chacune de ses prises de balles fut dangereuse. On gardera en tête cette magnifique percée de la 38e minute, où le trentenaire sud-africain a fait valoir une vitesse et une explosivité digne d'un trois-quarts. Par ailleurs, il a assuré les fondamentaux de son poste, en se montrant très juste dans ses lancers en touche et toujours ardent dans les phases de combat. Un match plein.

Les meilleurs

À Montauban : Van der Westhuisen, Bosviel, Sayerse.

À Massy : Mendes.

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir