• Le cœur des hommes
    Le cœur des hommes
Publié le / Modifié le
Pro D2

Le cœur des hommes

Remarquables de courage et d’abnégation, les Biterrois enchaînent un quatrième succès consécutif (12-9) et confirment leur place dans le Top 6. Toujours invaincus à la Méditerranée, ils décrochent un succès capital. Globalement dominateur dans le jeu, Nevers repart avec le bonus défensif.

LE RESUME

Sous une pluie battante et continue, les deux équipes se sont livrées un combat épique. Très peu spectaculaire, parfois ennuyant, mais très engagé. Et à ce jeu de défi physique, c’est d’abord Nevers qui est parvenu à tirer son épingle du jeu. Plus puissants, dominateurs en mêlée et sur maul, les visiteurs usent les Biterrois pour les pousser à la faute. Et Nicolas Vuillemin se charge de passer neuf points au pied pour donner l’avantage à son équipe. Jamais décrochés, les Héraultais réagissent par intermittence et Jérôme Porical ramène les siens à hauteur peu après l’heure de jeu. Très bien en place en défense, les locaux repoussent les vagues jaunes et noires mais sont toujours dominés en termes de possession. Nevers développe beaucoup plus de jeu mais n’est pas récompensé de ses efforts. Et la physionomie du match s’inverse dans les dernières minutes, après que Porical est permis à Béziers de mener pour la première fois dans cette rencontre (12-9). L’ASBH monopolise le ballon dans les vingt-deux mètres adverses sans parvenir à scorer. Mais les minutes défilent et les visiteurs ne parviendront jamais à revenir. A tel point, qu’ils sortent eux-mêmes le ballon du terrain pour conserver leur bonus défensif… Les Rouge et Bleu ont brillamment réussi à inverser la pression au meilleur des moments. Et confirment ainsi après leur exploit à Biarritz.

L’HOMME DU MATCH : Hugo Fabregue, au four et au moulin !

Quel travail abattu par le numéro huit de Nevers. Leader de combat, désigné capitaine après la sortie d’Hugues Bastide à la pause, Fabregue s’est démultiplié aux quatre coins du terrain. Premier attaquant puissant, il a souvent fait avancer son équipe et s’est aussi beaucoup livré en défense. Notamment dans les rucks, où il a réussi à ralentir la majorité des attaques biterroises avec l’aide de ses coéquipiers. Une prestation de l’ombre remarquable.

LE TOURNANT

Jérôme Porical, un buteur au sang froid qui ne craint pas la pression. Auteur d’un 100% de réussite à Biarritz, l’arrière n’a raté qu’une pénalité face à Nevers. Un coup de pied de cinquante mètres excentré qui termine sa course sous la barre transversale pour quelques centimètres… Avec douze unités passées, Porical a marqué tous les points de son équipe pour lui offrir ce succès capital. Et il a également été précieux grâce à son long jeu au pied d’occupation. Notamment dans le money-time.

LA PLUS BELLE ACTION

Savenaca Rawaka, ombre et lumière. En une seule action, le Fidjien a résumé sa force et ses limites actuelles. Il démarre de son camp, fait parler son explosivité et perce sur près de trente mètres. Un exploit personnel dont il est souvent capable. Mais durant sa course, l’ailier n’a jamais levé la tête pour lire le placement de ses coéquipiers et a donc gâché un gros surnombre. Avant de perdre la balle sur le dernier contact… Quel dommage !

LES MEILLEURS

A Béziers : Porical, Desroche, Hoarau, Best, Pinto Ferrer, Douglas ; à Nevers : Fabregue, Ceyte, Quercy, Mataradze, Vuillemin.

Par Julien Louis

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir