Publié le / Modifié le
Top 14

35-0 en deuxième mi-temps

Si on l’avait prédit aux Grenoblois avant le coup d’envoi, eux-mêmes ne l’auraient probablement pas cru. Reste que ces derniers ont bel et bien effectué la course en tête pendant toute la première mi-temps, profitant du manque d’agressivité d’un MHR qui réussissait "l’exploit " de se montrer à la fois maladroit, apathique et indiscipliné. Le buteur isérois Adrien Latorre n’en demandait pas tant, qui convertissait quatre pénalités. Sauf que le travail de sape des Héraultais allait malgré tout finir par payer, des essais de Picamoles (24e) sur pénaltouche puis Ngandebe (35e) au terme d’une pénalité rapidement jouée permettant aux leurs d’égaliser juste avant la pause (12-12). De quoi annihiler cet improbable faux départ, et revenir dans les clous de l’objectif du bonus offensif… "À la mi-temps, il n’y a pas eu besoin de coup de gueule, expliquait Louis Picamoles On s’est juste mis à respecter les Grenoblois pour atteindre notre objectif." Lequel fut validé dès la 45e par le doublé du capitaine du MHR. En surrégime jusqu’alors, le FCG finissait par exploser, encaissant quatre essais en l’espace de dix minutes après des coups de boutoir conclus par Chilachava (48e), Nagusa (52e) et Willemse (55e), avant que Delhommel ne clôture la marque à la 70e. Les Grenoblois ne parvenant de leur côté pas à franchir l’en-but adverse à l’image de Kilioni devancé par un sauvetage de Cruden, symbole de leur infructueux baroud d’honneur en fin de match. N. Z.

ZANARDI Nicolas
Réagir