• Leo Cullen sur la pelouse de St James' Park
    Leo Cullen sur la pelouse de St James' Park Icon Sport -
Publié le / Modifié le
Champions Cup

Le Leinster veut marquer l'histoire

Le champion en titre a la possibilité de remporter une cinquième étoile. Du jamais-vu dans la compétition européenne.

Ce samedi après-midi, les joueurs de Dublin ont l’occasion de marquer l’histoire de la Coupe d’Europe. Encore. Comment ? En la remportant pour la cinquième fois, chose qu’aucune formation n’a jamais réalisé. Le Leinster, quadruple vainqueur de l’épreuve, se déferait ainsi du Stade toulousain, seul club à l’égaler. Un juste retour des choses pour la franchise irlandaise qui, depuis le début de la saison 2017-2018, a remporté seize de ses dix-sept rencontres de Champions Cup.

Seulement, un adversaire de taille se dresse sur la route du Leinster et de son entraîneur des trois-quarts, l’Anglais Stuart Lancaster : les Saracens. "Vous me demandez si ce sera le match le plus dur de la saison ? C’est possible mais tous les matchs de phases finale deviennent incroyablement durs. Nous avions déjà eu ce sentiment en demi-finale contre Toulouse. Quand on a commencé à préparer ce match en regardant leurs prestations en Top 14, on s’est dit que nous ne nous en sortirions jamais si l’on ne resserrait pas les rangs en défense. Après, c’est une finale européenne. Donc il s’agira bien du match le plus important de la saison et de loin."

Lancaster : "Nous avons appris"

Pour mater leur bête noire (lire ci-contre) les Celtes auront deux atouts : leur expérience et sa dimension offensive. Au sujet de la première, elle fut décisive la saison dernière, notamment en finale face au Racing : "Cette finale nous a appris énormément de choses, raconte Lancaster. Nous n’avons pris le score qu’à deux minutes trente de la fin du match. Dans ces matchs aussi serrés, il faut savoir être patients et ne pas commettre de faute." L’autre atout, c’est donc son incroyable puissance de frappe : en huit rencontres, les Dublinois ont inscrit trente-deux essais en Champions Cup. Aucune équipe n’a fait mieux. Mais il en est une qui a fait aussi bien… Vous devinez qui ? Les Saracens, bien sûr. C’est dire à quel point cette finale est ouverte et indécise… 

VALZER Simon
Sur le même sujet
Réagir