Publié le / Modifié le
Amateurs

Montmélian - Villefranche-de-Lauragais : évacuer la pression !

Quand on est une équipe réserve, on vit forcément dans l’ombre des équipiers premières. C’est donc aussi le cas pour Villefranche-de-Lauragais et Montmélian.Les deux futurs adversaires, qui se défieront en finale de Fédérale 2B sont donc très heureux de ce coup de projecteur sur leur saison : « C’est un grand bonheur pour nous, confie Cédric Sicard, coentraîneur de l’équipe lauragaise aux côtés de Ludovic Saffon. Il n’y a jamais eu de titre sénior dans notre club. Le dernier bout de bois remonte à 1993 et il avait été remporté par les cadets du club. » Les Hauts-Garonnais sont donc sur le pied de guerre, prêts à en découdre face à des Savoyards impressionnants : « Nous n’avons pas beaucoup d’informations sur cette équipe, concède Cédric Sicard. Nous savons seulement que c’est une formation massive. Mais nous nous concentrons sur nous. C’est déjà beaucoup. Nous avons réalisé une belle saison malgré des débuts difficiles. Nous avons aussi lancé des jeunes. C’est une grande satisfaction. Nous restons sur seize rencontres sans défaite. Le groupe vit bien. Les joueurs adorent être ensemble. Il y a beaucoup d’amitié entre eux, une belle entente. J’espère que la saison se terminera en apothéose. »

Deux clubs pour écrire l’histoire

Le seul problème c’est que Montmélian espère également la même chose. Les hommes d’Anthony Forest et de Jean-François Cyveirac ont eux aussi les crocs acérés et sont déterminés à mettre un dernier coup de collier pour décrocher ce bout de bois tant convoité : « La dernière finale du club remonte à 2008, raconte le président délégué, Michel Olivetto. Une finale cela ne se perd pas ! Nous allons donc tout faire pour gagner. Notre groupe mérite vraiment. Notre club aussi ! Les juniors ont réalisé une superbe saison, les cadets également. Ce sera difficile face à une équipe de Villefranche-de-Lauragais qui marque beaucoup d’essais, qui est très complète et qui propose du beau spectacle. Notre équipe réserve est très jeune mais elle a su trouver ses marques au fil de la saison. Elle mérite d’être récompensée. »
À l’issue de ces 80 minutes, l’une des deux cylindrées sera au paradis. L’autre n’aura plus que ses yeux pour pleurer. Mais pour gagner, il faudra ne rien lâcher durant deux mi-temps. Et enfin, le bout de bois se présentera, pour récompenser les heureux vainqueurs qui le convoitent depuis tellement de temps. 
Alors ? À qui le bon coup ? À ce stade, bien difficile de faire le moindre pronostic. La seule certitude est que la pression pourrait être un adversaire de poids qu’il faudra prendre en compte et laisser de côté pour profiter au maximum de cette finale ! Et que les meilleurs gagnent !

Mathilde LACROUTS
Sur le même sujet
Réagir