Publié le / Modifié le
Amateurs

Fédérale 3 : Le réalisme de Courbevoie

 

Au coude à coude pendant la première mi-temps (6-6), Francilliens et Isérois se sont donné coup pour coup, et s’il n’y avait quelques fautes de mains les privant d’essais tout faits, le score eût été tout autre. En effet, Courbevoie, par son arrière Pacini (11e), puis son homologue de Saint-Marcellin Gerin (33e) lâcheront le cuir en-avant, laissant à leur buteur respectif Bajart et Gonnet, le soin d’ouvrir les débats. Saint-Marcellin domine devant, mais les attaques au large de Courbevoie laissent augurer de belles envolées parfaitement orchestrées par Pacini.

Après la pause, Courbevoie met le feu et se voit refuser un essai du centre Chapelle sur en-avant de passe (44e). Les Parisiens sont récompensés quelques minutes plus tard sur une action d’éclat amorcée par Mousseau et finalisée par Boussagol, les deux ailiers. Saint-Marcellin réagit et, par de monstrueux groupé pénétrants, oblige Courbevoie à se mettre à la faute. À 15 contre 14, Saint-Marcellin envoie du jeu à 30 mètres de son en-but. Mauvaise inspiration puisque Mousseau intercepte et aplatit au milieu des perches. 20 à 6. Sanctionné à nouveau, Courbevoie se retrouve à 13. Héroïques, les Parisiens plient mais ne rompent pas. Les 10 dernières minutes voient Saint-Marcellin jeter toutes ses forces dans la bataille. Au terme d’une énième pénalité, le pack se voit récompensé par un essai sous les poteaux. 20-13 à cinq minutes du terme. Les Isérois prennent des risques, perdent le ballon au profit de Bajart qui claque un drop. Saint-Marcellin, suite à un échange d’amabilités, sauvera l’honneur au bout du bout du temps additionnel.

Courbevoie 23 - 20 Saint-Marcellin

Dominique Auclair
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir