• Les Bleues célèbrent leur victoire contre les Blacks Ferns
    Les Bleues célèbrent leur victoire contre les Blacks Ferns World Rugby / World Rugby
Publié le / Modifié le
Féminines

Les Bleues récitent leur partition contre les Blacks Ferns

Impériales en conquête, dans l’occupation et bénéficiant d’une défense monumentale, les Tricolores l’emportent (25-16) face à des Black Ferns qui n’ont jamais trouvé la solution.

 

Après de longues séquences néo-zélandaises sous le soleil de San Diego, ce sont les Tricolores qui inscrivaient le premier essai de la partie dès la 6e minute de jeu. Sur une attaque au large, Jessy Trémoulière passait les bras et éliminait deux adversaires avant de transmettre à l’intérieur pour Caroline Boujard qui terminait parfaitement le travail. L’arrière des Bleues corsait l’addition sur pénalité quelques minutes plus tard (11e). Bénéficiant de rampes de lancement propres, les protégées d’Annick Hayraud ne relâchaient pas leur pression et inscrivaient un deuxième essai suite à une pénalité sur le poteau de Jessy Trémoulière, Maelle Filipon avait suivi et plantait la deuxième banderille bleue de la partie (15e). Par du jeu au pied long, les Françaises remettaient systématiquement la pression dans le camp adverse. 

Ces dernières poursuivaient leurs efforts et faisaient le siège des vingt-deux mètres adverses en monopolisant le cuir face à des Black Ferns impuissantes. En fin de première période, les Néo-Zélandaises se reprenaient enfin avec une succession de charges devant la ligne d’en-but tricolore. Audrey Forlani écopait alors d’un carton jaune (33e), dans la foulée, Kendra Cocksedge réduisait l’écart par l’intermédiaire d’une deuxième pénalité (34e). À la pause, les partenaires de Gaëlle Hermet, héroïques, menaient (18-6).

Au retour des vestiaires, Kendra Cocksedge redonnait de l’espoir aux siennes avec une troisième pénalité (53e). Par la suite et après une touche non trouvée de la part des Black Ferns, Elise Pignot relançait parfaitement avant d’ouvrir la porte à Jessy Trémoulière pour le troisième essai français (61e). À cet instant de la rencontre, les Tricolores prenaient 16 points d’avance. Après une succession de fautes, c’est au tour de Pauline Bourdon d’être sanctionnée d’un carton jaune pour ne pas être sortie assez rapidement d’un ruck (73e). Dans la foulée, un essai de pénalité fût accordé aux néo-zélandaise et les Bleues se retrouvaient même à 13 contre 15 après l’exclusion pour dix minutes de la capitaine Gaëlle Hermet. Dès lors, grâce à une solidarité de tous les instants, le score n’évoluera plus jusqu’à la fin de la rencontre. Sans jamais trembler, les Bleues l’emportent (25-16) et assomment les championnes du monde en titre.  

Thomas SAINT-ANTONIN
Sur le même sujet
Réagir