• Les Brivistes de Stuart Olding ont repris l’entraînement avec pour objectif de se maintenir en Top 14. Photos Diarmid Courreges
    Les Brivistes de Stuart Olding ont repris l’entraînement avec pour objectif de se maintenir en Top 14. Photos Diarmid Courreges
Publié le / Modifié le
Top 14

Brive : Le maintien en cathéter

Vainqueur du match d’accession face à Grenoble, brive retrouve sa place dans l’élite. avec un défi d’ampleur, incontournable, à relever : celui du maintien. Mais le club poursuit d’autres ambitions pour évoluer et se renouveler, l’instant est charnière.

Tout une ville, tout un département attendait ça : Brive va effectuer son retour dans l’élite, un an seulement après l’avoir quittée. Le CABCL s’apprête à vivre sa huitième année en Top 14 sur la décennie. Si les Corréziens n’arrivent pas en terrain inconnu, ils mesurent l’ampleur de la tâche après avoir vu Perpignan et Grenoble reprendre l’ascenseur : "Ce n’est jamais facile pour les promus de se mettre au niveau des autres équipes, évoque Jeremy Davidson, le manager. Vous avez moins de temps de préparation, moins d’argent… Mais je ne nous cherche pas d’excuses avant d’avoir commencé. Si l’on est monté, c’est pour y rester."

Pour accomplir cette mission, l’effectif a été étoffé dans la mesure du possible : "Il y avait une ossature bâtie pour le haut de tableau du Pro D2. Après, une fois arrivé au 1er juin, il n’y a plus grand monde sur le marché. Il a vraiment fallu fouiller pour dénicher des joueurs qui peuvent amener une plus-value, avec le bon état d’esprit, le bon profil…" Aux cadres (Hirèche, Marais, Laranjeira…) et aux espoirs en progression (Voisin, Chauvac, Girogdaze, Lobzhanidze…), Jeremy Davidson et les dirigeants ont adjoint une poignée d’éléments confirmés : "Du fait que j’ai joué en Angleterre et en Irlande et de par mes connaissances dans l’hémisphère Sud, on a pu avoir de bons renseignements pour nous aider à choisir le bon type de jeunes, le mec avec du caractère, celui qui a besoin de rebondir après des blessures." Le deuxième ligne Mitch Lees, "un temps aux portes de l’équipe d’Angleterre", le centre écossais aux 31 sélections et aux multiples pépins physiques Alex Dunbar, "dont Gregor Townsend m’a dit le plus grand bien", ou encore le centre sud-africain Nico Lee sont censés tirer le CABCL vers le haut : "Et pas seulement sur quatre-vingts minutes mais aussi dans l’apport chaque jour aux niveaux du comportement, de la maturité, de l’enthousiasme…" Tout ça devrait se révéler bien précieux pour tenter d’atteindre le but commun : "L’objectif, c’est le maintien et rien d’autre. La première des choses, c’est de rester invaincus à la maison. Nous l’avions fait l’an passé. Il faut le rééditer. Même si je sais que c’est ambitieux." Surtout dans un Top 14 où les succès à l’extérieur ont grimpé à 35 % la saison passée. Simon Gillham aborde le défi avec une approche quelque peu différente : "Nous partons avec l’ambition de faire quelque chose de bien, je n’en dirais pas plus…" Le président prend de la hauteur et du recul : "L’important est la pérennité du club au-delà d’une saison. Brive est un grand club qui a moins de moyens que d’autres. Mais la modestie n’empêche pas l’ambition."

Les Abonnements en forte augmentation

Le club ne misera pas seulement sur ses forces vives pour répondre présent et accomplir sa destinée. Le combat se gagne sur la pelouse comme en dehors. Jeremy Davidson poursuit : "Notre public a fait une année de folie l’an passé. C’était le meilleur de Pro D2. Il sera un de nos atouts encore avec 33 % d’abonnés en plus qu’il y a deux ans à la même époque. Les deux nouvelles pelouses installées cet été vont aussi nous booster. Et je veux que l’on mise encore plus sur la jeunesse. Brive est un club formateur qui veut être ambitieux et mettre du jeu en place. Si ça aboutit, on peut avoir un rugby attractif qui fait venir les gens au stade, qui rejaillit sur le reste… " Brive veut vaincre et convaincre. Pour ancrer encore davantage son identité : "Le CABCL porte un projet social et sociétal : il apporte du plaisir et de la joie à toute une zone géographique, évoque Simon Gillham. Il y a un vrai engouement autour du club en ce moment. À nous de tout mettre en œuvre pour que le soufflé ne retombe pas. "

Le meilleur moyen reste d’obtenir de bons résultats : la réalité du championnat permettra d’en savoir plus sur le potentiel du promu. Jeremy Davidson attend avec impatience les premiers éléments de réponse : "Il me tarde de voir les matchs amicaux : avec le Racing, Montpellier et Bordeaux, on est servis. Cela va permettre de savoir où l’équipe en est et sur quoi travailler pour être performants d’entrée." Au vu de son calendrier, Brive serait inspiré de réaliser un bon départ : "Nous jouons deux fois à l’extérieur, contre ce qui sera peut-être des concurrents directs (Pau puis Agen), et après il y aura le match à la maison face à Clermont. Ce sont tout sauf des cadeaux." Bon retour en Top 14 !

Sur le même sujet
Réagir