• Les All Blacks avant d'affronter l'Afrique du Sud
    Les All Blacks avant d'affronter l'Afrique du Sud Dave Lintott / Icon Sport / Dave Lintott / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Rugby Championship

Mo'unga : « Nous avons eu du mal à fonctionner avec Beauden »

Mis sous pression par les Springboks, l’ouvreur des crusaders a avoué avoir eu des difficultés à conduire le jeu néo-zélandais.

Midi Olympique : Vous venez de connaître votre deuxième titularisation avec les All Blacks. Quel est votre sentiment ?

Richie Mo'unga : La victoire n’y est pas mais je dois dire que j’ai apprécié chaque moment. Ce fut une rude bataille et nous sommes passés par tous les états. Nous avons affronté un adversaire de très grande qualité.

Comment avez-vous géré votre collaboration avec Beauden Barrett, que l’on a souvent vu en position d’ouvreur ?

R.M. : Pas trop mal pour une première. De toute façon, nous savions que tout n’allait pas être parfait. Les Sud-Africains nous ont mis beaucoup de pression et nous avons eu du mal à fonctionner correctement avec Beauden. Mais les choses se sont réglées en deuxième mi-temps et nous avons commencé à voir quelques petits aperçus de ce que nous voulons mettre en place.

Est-ce confortable de se dire que l’on est entouré de joueurs très expérimentés ?

R.M. : Bien sûr. Nous avons beaucoup échangé avec Beauden au cours du match. Il m’a donné de précieux conseils qui m’ont beaucoup aidé. Je savais qu’il était là, à tout moment…

Que vous êtes-vous dit à la mi-temps, alors que les Springboks dominaient la rencontre ?

R.M. : Qu’il fallait remettre la main sur le ballon et le garder. Nous ne l’avons pas eu de toute la première mi-temps ! Dès qu’on l’a gardé, nous avons su nous créer des opportunités.

Comment avez-vous fonctionné avec Barrett dans les tirs au but ?

R.M. : Beauden était le numéro un mais il a ressenti des crampes en cours de match et il m’a demandé de prendre les tentatives de pénalités. Ce que j’ai fait avec plaisir.

Quel sentiment vous laisse ce match nul ?

R.M. : C’est bizarre… C’est frustrant. Nous avions une superbe chance de gagner de la confiance en vue du Mondial mais cela n’a pas été le cas. Ce match doit nous apprendre des choses.

Avez-vous compris que les Springboks célèbrent ce nul comme une victoire ?

R.M. : Oh ! oui, tout à fait. Wellington n’est pas un endroit où il est facile de gagner ou de décrocher un nul, donc cela ne m’a pas étonné du tout.

Patrick McKendry avec Simon Valzer
Sur le même sujet
Réagir