• Morgan Rubio (Tarbes)
    Morgan Rubio (Tarbes) Manuel Blondeau / Icon Sport - Manuel Blondeau / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Saga Tarbes

Rubio : « J’ai fait le choix du cœur »

Arrivé au TPR en cadets, ce pur produit pyrénéen n’en est plus jamais reparti. Malgré les sollicitations, il a décidé de poursuivre dans son club de cœur.

Ce club de Tarbes, vous le connaissez bien. Pouvez-vous nous en parler ?

C’est mon club de cœur. J’y suis arrivé en cadets. C’est dans ce club que j’ai signé mon premier contrat pro, en Pro D2. Tarbes a été durant de nombreuses années le club phare du département. C’est une grande satisfaction et un honneur de porter ce maillot.

Lorsque le club a quitté le Pro D2, vous avez eu des sollicitations. Pourtant, vous n’avez pas succombé aux sirènes qui voulaient vous enrôler. Pourquoi ?

Je dois avouer que j’ai quand même un peu hésité. Mais j’ai fait le choix du cœur. À l’époque, nous ne savions pas trop où nous allions. Mais j’ai choisi de rester avec l’ambition de remonter très vite. Ce n’est pas facile tous les jours mais nous sommes encore là et nous allons tout faire pour que le club renoue rapidement avec le Pro D2.

Qu’avez-vous pensé de la saison qui vient de s’écouler ?

Très sincèrement, j’aurais aimé que nous terminions à la deuxième place afin de disputer le Jean-Prat. Cela n’a pas été le cas et c’est comme ça. Nous avons donc basculé sur le Du-Manoir et nous avons échoué en demi-finale. Cela s’est joué à des détails.

Comment appréhendez-vous celle à venir ?

Le groupe est déjà à pied d’œuvre et, même si je ne connais encore que très peu les recrues, je suis heureux de voir que tout le monde semble aller dans le même sens. C’est agréable de voir les mecs s’entraîner sans rechigner. Tout le monde se plie aux demandes des coachs et du préparateur physique. Je pense que c’est positif.

Et le championnat, vous y pensez déjà ?

Oui, bien sûr ! J’espère que nous finirons dans les deux premiers. Mais Albi et Blagnac seront de gros adversaires. Tout comme Lavaur qui sera en embuscade.

Et le Pro D2 ? Est-il toujours dans un coin de la tête ?

Évidemment ! Quand on y a goûté, on veut y revenir. Nous savons que ce sera dur. Mais c’est une division tellement plaisante que c’est difficile de ne pas y penser. Mais ne brûlons pas les étapes. Cette année, il y aura aussi de beaux matchs et de jolis derbys contre Lannemezan et Bagnères-de-Bigorre. 

Mathilde Lacrouts
Sur le même sujet
Réagir