• Plus de soixante points passés à Pau en huitième puis une trentaine à Bayonne (en demie) et Agen (en finale) : Colomiers était sur un petit nuage en phase éliminatoire. Même si Toulouse aura tout fait pour les faire redescendre sur terre. En vain.
    Plus de soixante points passés à Pau en huitième puis une trentaine à Bayonne (en demie) et Agen (en finale) : Colomiers était sur un petit nuage en phase éliminatoire. Même si Toulouse aura tout fait pour les faire redescendre sur terre. En vain. la Dépêche du Midi / la Dépêche du Midi
Publié le / Modifié le
Amateurs

Crabos de Colomiers : La relève

Douze ans après, le bouclier Crabos est revenu en terres columérines. Après avoir achevé la phase qualificative invaincus, les haut-Garonnais ont parfaitement maîtrisé la suite ainsi que l’examen final face à Agen.

Du haut de son nuage, Michel Bendichou peut être satisfait. L’emblématique président de la Colombe, prématurément arraché à la vie à l’entame de l’année 2004, avait fait de la formation son principal cheval de bataille. Bien des années après, l’association Colomiers Rugby entretient la mémoire de son président historique en cultivant son jardin avec un certain succès. Cette année, la récolte a été fructueuse avec la consécration nationale de l’équipe Crabos laquelle a imité la «promotion 2007» vainqueur de Bourgoin-Jallieu en finale sur la pelouse de Pézenas. Douze ans après, les glorieux de 2007 ont ainsi trouvé leurs dignes successeurs. Des successeurs qui respirent à pleins poumons, la qualité et le talent puisqu’ils ont bouclé cette saison avec dix-huit victoires en autant de rencontres.

Exorciser la défaite grenobloise

Ce groupe, coaché par Éric Jutge et Philippe Filiatre, était vraiment taillé pour l’aventure sportive. Toutefois, ce projet d’empocher le titre s’est dessiné au terme du mois de janvier, une semaine avant le dernier déplacement à Mont-de-Marsan. «L’équipe était première au classement et invaincue après treize journées. Nous avons réuni l’ensemble du groupe. Nous leur avons posé la question suivante : «Qu’attendez-vous de cette fin de saison ?» Tous ont répondu spontanément qu’ils voulaient aller au bout et être champions de France. Au sein de l’encadrement, nous approuvions leur projet. En revanche, la conquête d’un bouclier réclame de la sueur, de la souffrance. Il fallait qu’ils s’attendent à des entraînements difficiles, faire des sacrifices sur leurs loisirs et à une certaine exigence de notre part», rappelle Philippe Filiatre, le coentraîneur.

Une minorité du groupe avait de bonnes raisons d’ambitionner le titre. La saison écoulée, la route de la phase éliminatoire s’était achevée en quart de finale face au futur lauréat, Grenoble. «Cette défaite avait été vraiment dure à digérer. Les joueurs première année, qui avaient vécu ce revers, avaient vraiment le désir d’exorciser cette déconvenue. Du côté de l’encadrement, nous avions aussi notre part de responsabilité. Nous voulions nous aussi nous racheter. Pour la phase éliminatoire, l’ensemble du groupe était prêt pour relever tous les défis», ajoute Philippe Filiatre.

Le parcours fut tout de même semé d’embûches, plus particulièrement lors du quart de finale face au Stade toulousain où à l’issue du coup de sifflet final, le tableau d’affichage a sanctionné une courte victoire columérine (15-13). Lors de l’examen final, à Beaumont-de-Lomagne, face à Agen, les élèves d’Éric Jutge et Philippe Filiatre ont réalisé leur meilleure prestation de la saison. Ce jour-là, ils ont eu la totale maîtrise de leur sujet. Le score de 31 à 18 ne faisant que confirmer la supériorité columérine. Quant à l’avenir de ce groupe, une partie va rejoindre la catégorie espoirs, les plus jeunes vont refaire une saison supplémentaire au sein de cette catégorie avec le ferme désir de conserver ce bouclier. Peut-être que dans une paire d’années - ou à plus long terme - ces jeunes viendront gonfler l’effectif professionnel ? Cette décision appartient désormais à Julien Sarraute et Fabien Berneau, les patrons de l’équipe fanion.

Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir