• Numéro 1 malgré tout
    Numéro 1 malgré tout
Publié le / Modifié le
Top 14

Revue de l'élite (Talonneurs) - #1 Marchand, numéro 1 malgré tout

Malgré une grave blessure qui le tient éloigné des terrains depuis le mois de février, julien marchand a gagné ses galons de meilleur talonneur de top 14. évoluant à un très haut niveau avant soun coup d’arrêt, le retour du jeune homme promet de faire des étincelles.

Sa saison s’est arrêtée le 1er février alors qu’il fêtait sa deuxième sélection en bleu. Pourtant, Julien Marchand aura marqué l’exercice 2018-2019, impressionnant tout le Top 14, et notamment ses adversaires directs, du mois d’août jusqu’au Tournoi des 6 Nations. Il avait alors tellement dominé les débats que la rédaction de Midi Olympique a tout même décidé de le placer en tête de ce classement. Tout d’abord parce que le talonneur, âgé de 23 ans lors du coup d’envoi du championnat, a assumé sans sourciller le statut de capitaine dans son club, entraînant la jeunesse stadiste derrière tout en gagnant le respect des anciens.

Numéro 1 malgré tout
Numéro 1 malgré tout

Un rôle qui n’est pas seulement honorifique dans une telle institution, où son concurrent au poste compte quasiment cent sélections avec l’Italie. Le geste de seigneur du double champion du monde Jerome Kaino au Stade de France, laissant Julien Marchand soulever le Bouclier de Brennus n’était pas anodin. Le talonneur des Rouge et Noir a démontré qu’il était l’avenir du rugby français à ce poste, malgré sa rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche qui l’avait privé des phases finales aussi bien européennes que celles du Top 14. Il avaitt d’ailleurs obtenu sa première sélection au mois de novembre face au Fidji, récompensant ainsi sa montée en puissance. Malgré la défaite, il avait néanmoins convaincu le staff technique du XV de France qu’il était numéro deux dans la hiérarchie derrière le capitaine Guilhem Guirado puisqu’il était de nouveau sur le banc des remplaçants en ouverture du Tournoi de 6 Nations. Une progression qui avait été déjà fulgurante lors des matchs de poule de Coupe d’Europe et notamment lors de la double confrontation face à la province irlandaise du Leinster.

Toulousain jusqu’en 2023

Alors même s’il n’était pas présent sur le terrain en fin de saison, Julien Marchand a été un des hommes importants de l’aventure toulousaine. Lors de la signature de son nouveau contrat pour deux saisons supplémentaires, jusqu’en juin 2023, le président du Stade Didier Lacroix n’hésitait pas à le rappeler : «L’un des actes forts qui a contribué à la belle saison et à l’état d’esprit du groupe, a été la désignation de Julien en tant que capitaine, à seulement 23 ans. Aujourd’hui, et malgré sa blessure, nous souhaitons lui démontrer une nouvelle fois toute notre confiance en le conservant à nos côtés et en l’accompagnant jusqu’à la prochaine Coupe du Monde en France, un objectif logique pour un joueur doté d’aussi grandes qualités.» Il est certain que le retour à la compétition de Julien Marchand sera une des attractions de la prochaine saison, espérant qu’il retrouve le très haut niveau aussi vite que son coéquipier Antoine Dupont, qui a connu la même mésaventure un an plus tôt. Le demi de mêlée tricolore avait retrouvé les Bleus dès l’automne. Le capitaine du Stade toulousain devra maintenant patienter jusqu’en février. Avant un bail que l’on espère long.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir