• 90 ans du Midi Olympique, quelques Unes du journal...
    90 ans du Midi Olympique, quelques Unes du journal... Midi Olympique / Midi Olympique
Publié le / Modifié le
Histoires de rugby

90 ans du Midol : les anecdotes

Pour son anniversaire, la marque référente du rugby français vous propose quelques anecdotes sur son histoire. Retour sur les moments clés du journal jaune...

1929

Le 2 septembre, parution du premier numéro de Midi Olympique basé à Toulouse au 35 de la rue Raymond IV. Le journal a comme directeur Raymond Bézanger. Jean-Jacques Pouech est rédacteur en chef du titre. Le journal parle déjà beaucoup de rugby, mais il traite aussi de plusieurs autres sports.

1947

Le 2 janvier, retour de Midi Olympique, sur papier jaune. Il est la propriété de Fernand Laborie, homme d'affaires toulousain. Jean-Jacques Pouech est rédacteur en chef. Il est la fusion de deux autres journaux : Midi Sportif (paoier rose) et France olympique (papier vert). Il est encore pluri disciplinaire.

1949

Midi Olympique confie des piges à un journaliste débutant, employé dans un grand magasin de Toulouse. Il s'appelle Roger Couderc, il deviendra une dizaine d'années plus tard la voix du rugby à la télévision. Aussi célèbre que les joueurs.

1952

Crise des 465, le Midi-Olympique prend son essort. Il devient la tribune des clubs français en lutte contre la FFR, influencée par les Britanniques. Jean-Jacques Pouech et Raymond Sautet signent des articles saignants.

1954

Création des oscars de Midi Olympique Le journal consacre le ou les joueurs les plus brillants de la saison. La cérémonie existe toujours, elle remet des récompenses lors d'une grande soirée à Paris. Elle a pris une ampleur qui donne une visibilité assez exceptionnelle au bi-hebdomadaire.

1956

Jean-Jacques Pouech prend sa retraite. Il avait été l'âme du Midi Olympique naissant et renaissant. En parallèle, il travaillait à La Dépêche comme la plupart des autres journalistes de l'hebdomadaire. Raymond Sautet le remplace.

1973

Midi Olympique quitte le giron de la Dépêche qui le distribuait et l'imprimait. Il est désormais imprimé par la propre imprimerie de son propriétaire Fernand Laborie. Les journalistes principaux du «journal deviennent employés à plein temps par l'hebdomadaire. Une révolution. Le journal sort désormais le lundi, même si on ne le trouve que le mardi dans la majorité des régions de France.

1978

Midi Olympique est acheté par la Dépêche du Midi qui le rapatrie dans ses locaux. Les journalistes restent employés à plein temps pour l'hebdomadaire. Une nouvelle ère commence. Le journal est une filiale du groupe La Dépêche, qui garde son identité, même si évidemment, il bénéficie de ses moyens techniques.

1984

Raymond Sautet prend sa retraite après 28 ans passés au poste de rédacteur en chef. Il cède sa place à Henri Gatineau. Raamond Sautet laisse l'image d'un chef énergique, parfois bouillonnant. Un homme de polémiques. Un homme qui cassait la vaisselle, Gatineau ayant vocation à réparer les dégâts.

1988

Sortie du premier hors série annuel rugbyrama. Il présente la saison à venir avec les photos de toutes les équipes de première division avec leur effectif détaillé. C'est un succès. Alors qu'internet n'existe pas, le produit se révèle un outil de travail pour les journalistes et un document précieux pour les supporteurs.

1989

Henri Gatineau passe la main après 33 ans de présence au journal et des centaines de tests du XV de France au compteur. Il était le grand spécialiste des Bleus. Il cède sa place à Henri Nayrou. Il deviendra ensuite l'une des chevilles ouvrières de la fondation Ferrasse.

1990

Midi Olympique fête son numéro 4000. Il consacre un cahier spécial à l'événement. Pour la première fois, il écrit sur sa propre histoire dont les débuts étaient confus dans l'esprit de beaucoup de monde. L'ancien All Black Don Clarke est l'invité de prestige.

1991

Premier numéro de Midol-Mag, premier supplément mensuel de Midi Olympique tout en couleur. Le journal peut traiter des sujets sous un angle résolument magazine, mis en valeur par des phtographies.

1997

Henri Nayrou est élu députe de l'Ariège. Il démissionne de son poste de rédacteur en chef de Midi Olympique où il signait des papiers depuis 29 ans. Et cède sa place à Jacques Verdier, entré au journal en 1980.

1998

Lancement de rugbyrama.fr. Midi Olympique se risque sur un terrain inconnu, internet. Le site est gratuit. Il doit d'imposer tout de suite face à la floraison des concurrents sur la toile. Le site ne porte pas le nom de Midi Olympique car le mot « rugby » n'y figure pas.

1999

Midi Olympique est désormais en vente partout en France dès le lundi. Un sésame pour augmenter ses ventes. Jusque-là, seul les dépositaires de Toulouse et de sa région le proposaient en tout début de semaine.

2006

Le journal passe en formule bi-hebdomadaire. Il sort désormais le lundi (édition dite « rouge ») et le vendredi matin (édition dite « verte »). Au traditionnel bouclage du dimanche soir, s'ajoute celui du jeudi matin. Une petite dizaine de journalistes est embauchée d'un coup. Du jamais vu.

2009

Sortie d'un almanach appelé « Une saison de rugby ». Il revient sur la saison écoulée avec des récits des statistiques, des fiches techniques. Malgré internet, il trouve un lectorat de passionnés. Il est vu tout de suite comme un document incontournable.

2015

Lancement de Midi-Olympique.fr. Site payant qui reprend le contenu du journal en l'enrichissant. Midi Olympique renforce sa présence sur le net en jouant sur sa marque, sa notriété et son histoire, gage de valeur.

2017

Jacques Verdier part à la retraite après vingt ans au poste de rédacteur en chef. Il aura vécu la grande mutation de la presse mais aussi du rugby. Il cède le flambeau à Emmanuel Massicard. Jacques Verdier décèdera soudainement moins d'une année plus tard.

2019

En ce lundi 2 septembre 2019, la journal du rugby fête ses 90 ans d'existence en sortant sa 6220ème édition (pour être précis, il s'agit du n°5510 du Midi Olympique Rouge qui sort tous les lundi, en plus des 710 numéros du Midi Olympique Vert, qui sort tous les vendredi). Comme un clin d'oeil du destin, l'anniversaire tombe le même jour que l'annonce du groupe du XV de France qui ira disputer la Coupe du monde au Japon. En espérant que l'avenir des Bleus ainsi que celui du journal sera le plus radieux possible...

Réagir