L'essentiel pour Oyonnax contre Colomiers

  • Joffrey Michel (Oyonnax)
    Joffrey Michel (Oyonnax) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

L'équipe de l'Ain a renoué avec la victoire (23-19). Elle aurait pu la bonifier sans un essai de pénalité offrant le bonus défensif à Colomiers après la sirène.

Le match

 

De retour sur ses terres après deux revers consécutifs en déplacement, Oyonnax Rugby s'était fixé pour objectif de retrouver son jeu. Cette quête fut loin de relever de la simple formalité face à des Columérins venus dans le Haut-Bugey avec des intentions et qui ne tardèrent pas à les afficher en répondant présents dans le combat. Pour que les attentes des uns se concrétisent et pour que les autres puissent aussi démontrer leur désir de bien faire, il aurait fallu laisser un peu de place au jeu...ce qui fut loin d'être le cas dans un match particulièrement haché. Pourtant, en trouvant par intermittences l'accélérateur, Oyonnax finit par s'offrir le bonus offensif, à cinq minutes de la sirène. Mais il s'envola, sur l'ultime mêlée d'un duel rythmé par cette phase de jeu. Cette fois, le pack columérin, jusqu'alors beaucoup sanctionné, prenait l'ascendant en supériorité numérique pour obtenir un essai de pénalité lui permettant d'arracher le bonus défensif.


Le tournant


Dans un duel longtemps serré, Oyonnax sembla en mesure de réaliser un premier break après une décision arbitrale plus que contestable, M. Noirot accordant une pénalité aux Columérins alors que Joffrey Michel venait d'être victime d'un placage haut. La pénalité était manquée et les Oyonnaxiens emballaient le jeu pour étirer le rideau défensif columérin et envoyer Callandret à l'essai en bout d'aile. Mais en profitant des fautes de l'équipe de l'Ain, Colomiers ramenait l'écart de dix poionts à six points avant la pause. Tout se précipita au retour des vestiaires avec une démonstration de puissance des Oyonnaxiens obligeant Bezian à se mettre à la faute sous ses perches. Oyonnax optait pour la mêlée et après avoir insisté devant prenait l'option du large avec une passe volleyée de Millet pour décaler Michel qui lançait Codjo à l'essai. L'essentiel était fait et il fallut attendre les cinq dernières minutes pour que le score évolue, avec un essai de part et d'autre sans changer l'issue mais en permettant à Colomiers de priver Oyonnax d'un point supplémentaire et de décrocher le bonus défensif.

 

Les meilleurs

 

À Oyonnax : Raynaud, Herjean, Zegueur, Millet, Michel
À Colomiers : Bezian, Earle, Thomas, Girard

Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir