Publié le / Modifié le
Top 14

Ménage à trois

Entre l’expérimenté Schreuder, le prometteur Cottin et l’espoir Beaudon le staff varois doit gérer habilement ses numéros 9.

Dans un effectif composé de Rhys Webb (33 sélections), Baptiste Serin (30 sélections), mais également d’Anthony Méric et Yoan Cottin, nul n’aurait imaginé voir le RCT devoir faire appel en catastrophe à un joker. Mais au départ attendu de Serin pour le Mondial, cumulé à la longue blessure de Méric (retour envisagé en décembre) est venue s’ajouter celle de Webb, contre le Lou. Retour espéré mi-octobre ? Mourad Boudjellal a dû trouver en urgence un cinquième numéro 9, Cottin ne pouvant assurer l’intérim en solitaire (ou accompagné du jeune William Beaudon ; qui pourrait par ailleurs démarrer sur le banc, samedi). C’est ainsi que Louis Schreuder a rallié la rade. Tout s’est alors accéléré : officialisé le jeudi, et avec un seul entraînement collectif, le vendredi, le joker médical de Méric s’est retrouvé avec le maillot Rouge et Noir le surlendemain, contre le Racing 92. "Il y a quand même eu l’entraînement du capitaine, le samedi ", s’amusait l’intéressé. Remplaçant ? Oui, sauf qu’à la 25e minute, le staff varois lui a demandé d’accélérer son échauffement. L’international sud-africain (29 ans, 1 sélection) est alors entré trois minutes plus tard. "C’était une expérience géniale. Évidemment c’était dur, parce que je n’avais pas joué depuis longtemps, que j’ai dû rentrer rapidement et ne connaissais pas parfaitement le système… Ça a tiré un peu sur le corps, mais j’ai adoré ! " Précis au pied, capable de coller au ballon et solide en défense, le longiligne (1m84, 82 kg) numéro 9 a sublimé Toulon. "C’est un dynamiteur, il est capable d’accélérer le jeu, de porter le ballon ", note son capitaine, Romain Taofifenua.

"Protéger Yoan"

Le RCT se retrouve ainsi avec trois numéros 9 talentueux. Malheureusement l’un continue de découvrir la langue, le rugby européen et le groupe, l’autre est encore Espoir et n’a pas encore connu le Top 14, et le dernier, qui poursuit son apprentissage du haut niveau, a vu son statut contesté, contre le Racing. "Louis est un joueur d’expérience, et peut-être que dans cette situation de match le staff a préféré protéger Yoan… " argumentait Taofifenua. C’est pour ça qu’à sa sortie, Sébastien Tillous-Borde a échangé de longues minutes avec le demi de mêlée de 21 ans. Au deuxième ligne de poursuivre : "Cette sortie prématurée n’enlève rien aux qualités de Yoan, il faut qu’il le comprenne. Ce n’est jamais évident de sortir au bout d’une demi-heure. On peut prendre ça comme une sanction, mais c’est davantage la gestion d’un match. Tous les joueurs, même les meilleurs du monde, ont déjà été remplacés en première mi-temps. " Gros travailleur, Cottin devra donc mettre à profit son "tempérament incroyable " dixit un ancien Crabos du club, qui affirmait qu’"au sein d’une génération dorée, Yo’était le plus mauvais perdant. Il n’acceptait pas de reculer d’un centimètre ". À Aubin Hueber, ancien demi de mêlée varois de conclure : "Cottin va vite, plaque bien et a déjà prouvé qu’il était au niveau. Maintenant il doit gagner en expérience et apprendre à déléguer ; il plaque, déblaye, éjecte, occupe, se propose dans la ligne… C’est un hyperactif ! En mettant de l’ordre dans son jeu, il pourrait devenir un grand joueur. " Et si Louis Schreuder devrait débuter à Brive, le staff varois a bien compris qu’une gestion réussie de l’absence de Rhys Webb devra être aussi sportive qu’humaine.

Pierrick Ilic-Ruffinatti
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir