• Patrice Collazo (Toulon)
    Patrice Collazo (Toulon) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Et le respect, bordel ?

Entame calamiteuse, approximations en nombre, passages à vide : déjà affaibli, le rct a précipité sa chute. De quoi agacer son monde.

On peut trouver toutes les excuses du monde au RCT en ce début de saison. Le Mondial ? Oui, évidemment. Elle le prive de joueurs de classe mondiale, de Etzebeth à Serin en passant par Parisse. La malchance ? Elle entre inévitablement en ligne de compte au regard des forfaits de Webb, Heem, Taofifenua, Messam, Bonneval ou encore Lakafia. L’adversité ? Oui, dans une certaine mesure, car Brive surprend par son enthousiasme et sa tenue collective à domicile, où il s’est confié comme mission de rester maître...

Oui, tout ça n’aide pas les Varois. Mais ces raisons valables et circonstances atténuantes ne justifient pas tout, loin de là. Les vingt-trois joueurs alignés samedi en Corrèze étaient en mesure de livrer une prestation consistante et appliquée. Aux antipodes du brouillon rendu. Les intéressés le reconnaissaient : "Nous n’avons pas été au niveau, tout simplement, souffle Anthony Belleau. Je pensais que l’on avait bien préparé le match. Je n’ai pas trop de mots pour l’expliquer." Comment expliquer ces fautes de main improbables, ces moments d’égarement coupables, ces erreurs manifestes dans la stratégie avec leur entêtement à écarter les ballons ? Patrice Collazo, le premier, s’est interrogé tout au long du match : "On a beau marquer un essai de cent mètres avec deux mille passes après contacts, si c’est pour perdre la balle sur le renvoi... Je ne vois pas non plus l’intérêt d’avoir une mêlée performante si c’est pour jeter le ballon derrière et prendre la pression. Et quand je vois le nombre de ballons égarés... Regardez la dernière action : Ikpefan est décalé et on lui envoie un sac de plâtre..."

"Cette fessée doit nous rendre plus fort"

En quête de réponses, le technicien a posé des questions à ses joueurs, dans l’intimité d’un vestiaire visiteur resté longtemps fermé. Il a ensuite témoigné de son dépit devant l’attitude des siens, entre nonchalance et déconcentration apparentes : "On a beau travailler tout ce que l’on veut à l’entraînement : des touches, des mêlées, des lancements... Mais il faut mettre plus de rigueur entre nous. Et plus de respect entre nous." Le manager a insisté sur le sujet, ô combien problématique, de l’attitude des siens : "Il faut plus se respecter entre nous. Et plus respecter les intentions qu’on y met. Et surtout comprendre que lorsque l’on fait une connerie, c’est toute l’équipe qui est impactée." Ce RCT ne manque ni de puissance ni de talent à vrai dire. Pour la cohésion et le liant collectif, en revanche, on repassera... Anthony Belleau reprend : "Il y a beaucoup d’absents mais nous avons confiance dans les joueurs présents, les jeunes, les vieux, les nouveaux... Il faut créer le truc. Nous avons pris une fessée. Ca doit nous rendre plus fort. On verra si l’on a du caractère." Et si la leçon a été retenue : "Ce que j’attends, c’est qu’on ne se tue pas nous-mêmes", annonce Patrice Collazo.

La venue de La Rochelle, ce samedi, doit marquer une prise de conscience au sein de ce groupe. Sous peine de compromettre la suite de la saison. Les Etzebeth, Serin et autres Parisse ne pourront pas rattraper tous les points perdus...

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir