Publié le / Modifié le
Pro D2

Le SA XV inarrêtable

Toujours invaincu, le SA XV aborde la rencontre avec beaucoup de détermination. Mais les Charentais s’attendent à une rencontre délicate face à de revanchards Perpignanais.

Une semaine après avoir pris la mesure de Biarritz (24-15) dans un Chanzy de gala devant 6 500 spectateurs, Soyaux-Angoulême s’exporte pour la quatrième fois de la saison pour seulement deux réceptions. Un calendrier de titan, qui n’empêche pas les Charentais de caracoler seuls en tête de Pro D2 avec quatre longueurs d’avance sur un duo constitué d’Oyonnax et Grenoble. Après cinq journées, les Charentais n’en finissent plus d’étonner, de confirmer et avancent de plus en plus légitimement comme un candidat légitime au haut de tableau. D’autant qu’en coulisses, si le staff se satisfait évidemment de l’entame de saison, il y a toujours cette quête de l’amélioration, du petit détail. Et au sortir de la rencontre face aux Basques du BO, Adrien Buononato a clairement identifié un axe d’amélioration "on a su gommer les secteurs comme la conquête où nous étions moins bien depuis le début de saison. On va chercher plus de vitesse dans les rucks. Surtout, on a été trop indiscipliné dans les vingt dernières minutes en concédant 8 pénalités. On a voulu viser le bonus, c’est positif dans le caractère, mais on s’est montré trop impatients, trop dispersés. Finalement on l’a laissé échapper. On ne doit pas s’agacer sur l’arbitre ou l’adversaire".

Le respect de l’adversaire

Désormais, les Charentais passent un nouveau sérieux test sur la pelouse de Perpignanais ambitieux en début de saison, déterminés à rejoindre l’élite dans la foulée de leur relégation mais qui peinent à trouver leur rythme de croisière. Pourtant, pour le manager du SA XV Adrien Buononato il ne faut pas se focaliser sur le classement mais plutôt sur le profil de l’adversaire : "C’est un sacré challenge qui nous attend, on en a conscience et c’est excitant. À Aimé Giral on s’attend à un gros défi. Il va falloir contenir cette furia. Dans le jeu, c’est l’équipe la plus rapide du championnat. Ça va être un nouveau gros test pour notre défense." Si le manager Angoumoisin se veut respectueux des Catalans, son équipe a déjà prouvé sa faculté à se déplacer. Avec une victoire bonifiée obtenue lors de la première journée, à Nevers (18-24), un nul à Montauban (19-19) et un autre succès à Colomiers (22-26), les Charentais réalisent une excellente entame. Il faut dire que le staff Angoumoisin se refuse de faire des impasses : " On a envie de bien faire partout, quel que soit l’adversaire. Il y a aussi une notion de plaisir qui est importante. Ce déplacement à Perpignan n’échappe pas à la règle. On y va avec ambition et détermination. Mais notre entame de saison nous permet de nous déplacer sans aucune pression. C’est un match bonus, gratuit en quelque sorte."

Le goût du travail

Si les Charentais avancent avec retenue, ils n’en restent pas moins déterminés à s’offrir un nouvel exploit. Car, pour Adrien Buononato, le positif, c’est l’état d’esprit de vainqueur qui règne dans ce groupe très travailleur "ça bosse beaucoup et bien. Les garçons sont récompensés en match. Ils reconnaissent des séquences bossées à l’entraînement en compétition. Sur les trois essais contre Biarritz, ce sont des choses travaillées, toutes différentes. Ça offre de l’alternance, c’est positif".

Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir