• Nick Tompkins a inscrit le premier essai des Sarries,c e qui a rassuré ses coéquipiers après une semaine difficile à vivre et tourmentée pour le club londonien. Photo Icon Sport
    Nick Tompkins a inscrit le premier essai des Sarries,c e qui a rassuré ses coéquipiers après une semaine difficile à vivre et tourmentée pour le club londonien. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Premiership

Les Saracens imperturbables

Malgré la fameuse affaire qui les frappe durement, les champions sortants sont allés l’emporter à Gloucester, passant outre les quolibets. Chapeau !

L’événement

C’était la grande affaire de la semaine. Dans quel état les Saracens allaient se présenter à Gloucester après la terrible punition de mardi (35 points de pénalité et 6,2 millions d’euros d’amende) ? Le club phare des années 2010 a relevé le défi. Ils se sont imposés (21-12) avec deux essais de Nick Tompkins et Ben Earl et onze points de Manu Vunipola. La performance est de taille car la plupart des Mondialistes n’étaient toujours pas là. On se doute que l’atmosphère était lourde au Kingsholm, avec des supporters adverses brandissant de faux billets de 50 livres au son de leur chanson fétiche "Same old Sarries, always cheating…", qu’on pourrait traduire par "Bons vieux Sarries, toujours en train de tricher". Tout ça sur l’air du carillon de Big Ben.

On pense ce qu’on veut des pratiques salariales des Saracens mais sportivement, ils restent impressionnants. "Je ne pourrais pas être plus fier de mon groupe, qui s’est montré vraiment exceptionnel et si uni. Quand la nouvelle des punitions est tombée mardi, il y a eu beaucoup d’interrogations en interne, c’est sûr. Mais nous y avons répondu", a expliqué Mark McCall. Plus tôt dans la semaine, il avait admis que son équipe donnerait priorité au championnat. Avec trente-cinq points en moins, il faut d’abord viser le maintien. Sur un plan strictement sportif, on se souviendra de la passe de Manu Vunipola pour Tompkins qui ouvrit la porte au premier essai (après dégagement manqué de Cipriani), puis à la solidarité du pack qui propulsa le numéro 8 Ben Earl à l’essai.

La tendance

Difficile d’y voir clair dans un championnat où tout le monde bat tout le monde. Northampton reste en tête, ex æquo avec Bristol, mais les Saracens sont déjà troisièmes. En revanche, mauvais temps pour Leicester. Le multiple champion a perdu trois fois sur quatre.

La performance

Bath a fait chuter Northampton pour la première fois de la saison (22-13) et trois essais à deux. Bath a survécu au carton rouge d’Aled Brew, son ailier, à la 47e minute.

Les surprises

Il y en a eu deux. Worcester est allé s’imposer chez les Harlequins et Bristol à Exeter, (20-17), le finaliste, après avoir été menés 17 à 0, avec un essai à la dernière minute du troisième ligne remplaçant gallois Dan Thomas.

Worcester aussi a remonté un handicap de onze points. Jono Lance, le buteur australien a fait le boulot, et l’arrière Shillcock a marqué l’essai décisif. Voilà comment les Warriors se sont fait plaisir alors qu’il leur manquait pas mal de titulaires.

Le joueur

La mêlée de Bath a culbuté sa vis-à-vis de Northampton et le pilier droit Will Stuart a été sacré homme du match. Belle récompense pour ce joueur de 23 ans, transfuge des Wasps.

L’essai

Malgré la défaite de Gloucester, l’essai du Néo-Zélandais Tom Marshall fut un régal après une énorme percée de l’ex-international Ben Morgan, bien relayée par son ailier.

Les recrues

Les London Irish faisaient débuter deux recrues internationales : le demi de mêlée australien Nick Phipps et l’ailier néo-zélandais Waisake Naholo. Ils ont répondu aux attentes, déjà parce que les Exiles ont battu Leicester assez nettement et parce que le premier a offert un essai au second sur une passe au pied lumineuse.

Le geste

Il n’est pas joli. L’ailier des Wasps Paolo Odogwu aurait pu s’abstenir de lever le pied façon kung-fu. En réception de chandelle, et après avoir capté proprement le ballon, il a envoyé ses crampons à la face de Rohan Janse Van Rensburg, le centre de Sale. Odogwu a pris un rouge, ce qui l’a fait rire. Et il est sorti en faisant des mimiques aux supporters de Sale, son ancien club...

Voir les commentaires
Réagir