Aurillacois, remettez-nous ça !

  • Les qualités de buteur de Thomas Salles maintiennent Aurillac à flots. Mais jusqu’à quand...
    Les qualités de buteur de Thomas Salles maintiennent Aurillac à flots. Mais jusqu’à quand... Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Défait à Valence, le Stade va devoir se montrer très discipliné, entre autres, pour sortir victorieux du piège montois.

À Valence, Aurillac est retombé dans ses petits travers de discipline, de pertes de balles et de maîtrise du jeu long. Mais on va retenir le nouveau 100 % de Thomas Salles au pied, l’apport du banc et, surtout, cette envie de ne pas lâcher. Le Stade n’a certes ramené qu’un point mais n’est-il pas porteur d’espoir ? Celui notamment de considérer que les Cantaliens sont en capacité de proposer autre chose hors de leurs bases et donc forcément de s’ouvrir des perspectives. La valeur par l’exemple, c’est bien sûr d’enchaîner un troisième match sans prendre d’essai et la capacité de le jouer quatre-vingts minutes. Mais ce qu’attend avant tout Thierry Peuchlestrade et son staff, c’est l’attitude.

Trop de déchets et d’indiscipline font qu’il faut désormais savoir passer à autre chose. Et quand cette perspective se nomme Mont-de-Marsan, pas de droits à l’erreur. "Cette équipe est un peu comme nous en ce début de saison : elle souffle le chaud et le froid. Eux aussi ont lâché des points à la maison mais on connaît la valeur de cette équipe qui a du mal à entrer dans ce championnat. Mais je ne fais aucun souci pour eux. Cela fait des années et des années qu’ils finissent en haut et qu’ils font les phases finales. Ils ont en retard à l’allumage. J’espère pour nous que cela va continuer."

Montauban en ligne de mire

Le technicien n’a aucunement envie que les Montois se réveillent à Jean-Alric et il "va falloir les prendre très au sérieux", prévient-il. Pour ce faire, Aurillac va devoir renfiler le bleu de chauffe et le casque à pointes, ne serait-ce que pour répondre au défi physique dans un premier temps. Le combat, Thierry Peuchlestrade le martèle jour après jour car sans lui "pas de rugby". Mont-de-Marsan a de la qualité à tous les étages et dans ce match très important, entre le quatorzième et le douzième, est-il bon de rappeler, la victoire est la seule issue envisageable pour les Aurillacois. Quatre points et ce sera l’assurance de passer devant l’adversaire du soir.

Une victoire, c’est aussi replacer le Stade aurillacois dans une autre dynamique avec ce match en retard face à Montauban qui peut changer beaucoup de choses. Mais nous n’en sommes pas encore là. Avant tout, il faudra un Aurillac conquérant, discipliné et sûr de son rugby. On l’a vu voici quinze jours. Remettez-nous ça !

Jean-Marc Authié
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir