Soudain tout s'écroula pour les équipes de France

  • Emirates Airline Dubai Rugby Sevens 2019 - Women's
    Emirates Airline Dubai Rugby Sevens 2019 - Women's Mike Lee - KLC fotos for World Rugby / Mike Lee / Mike Lee - KLC fotos for World Rugby
Publié le / Mis à jour le

L'enchantement n'aura été que de courte durée, après une phase de poule parfaite pour les deux équipes de France de rugby à 7, la matinée de ce samedi aura été fatale, avec deux éliminations en quart de finale.

Le rugby à 7 est ainsi, spectaculaire, intense, rapide et souvent cruel. Ce matin, les Bleus ont nouvelle fois pu s'en apercevoir. Après une phase de poule plus que réussie, avec à la clé deux premières places, devant l'Argentine et les Fidji pour les hommes et devant la Nouvelle-Zélande et l'Angleterre pour les femmes, les deux équipes disputaient ce matin les quarts de finale de Dubaï. Difficile tirage pour les Françaises qui héritaient des Canadiennes (3e nation mondiale l'an passé) comme adversaire. L'occasion pour les Bleues de confirmer leur intention d'entrer régulièrement dans ce top 4 comme elles l'avaient fait au premier tournoi de Glendale. Mais cette fois-ci la marche était trop haute, elles s'inclinent 19 à 7.

Des regrets pour les hommes

De leur côté la chute est encore plus cruelle pour les hommes de Jérôme Daret. Face à l'Angleterre, il réalise une très bonne première mi-temps qui s'achève sur le score de 7-0. Comme face aux Fidjiens, la France montre une bonne capacité à tenir le ballon, à gérer la rencontre, malheureusement, le carton jaune reçu par Paulin Riva, remet tout en cause. Au retour des vestiaires, les Anglais récupèrent un premier renvoi et sanctionnent immédiatement l’infériorité numérique par un essai. Une fois n'est pas coutume, c'est l'indiscipline anglaise qui remet la tête à l'endroit des Bleus, Terry Bouhraoua joue rapidement une pénalité et fini sa course dans l'en-but.

Tandis que la France fait preuve de patience et progresse lentement, les Anglais répliquent en deux passes en mettant sur orbite Dan Norton pour un premier essai de 80 mètres. Le meilleur marqueur d'essais de l'histoire des Series égalise. À l'approche de la sirène, Jean-Pascal Barraque et ses partenaires avancent une nouvelle fois grâce à des fautes adverses, jusque dans le 22. Mais leur dernière combinaison échoue, les Anglais contrent et Will Muir crucifie les Bleus sur un deuxième essai du bout du monde. Les tricolores n'ont pas démérité, loin de là, mais les faits sont là. Avec la mise en place des nouveaux formats, les deux équipes de France n'ont même pas l'occasion de se rattraper avec des matchs de classement. Dubaï s'achève brusquement ainsi. Le week-end prochain, direction Le Cap, en Afrique du Sud, pour le deuxième tournoi mixte de la saison.

Baptiste Barbat
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Les commentaires (1)
Jamzzz Il y a 9 mois Le 11/12/2019 à 21:33

En rugby (15 ou 7) est-on condamnés à toujours échouer en fins ou en deuxième partie de matchs, ça semble une malédiction, non ?