• Mourad Boudjellal (Toulon)
    Mourad Boudjellal (Toulon) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Le Top 5 des déclarations de Boudjellal

Mourad Boujellal nous accorde un long entretien en dernière page. Il y évoque son départ du RCT, le club dont il a pris le contrôle en 2006 et qu’il a amené sur le toit de la France et de l’Europe. Nous sommes revenus sur les grands moments médiatiques de sa présidence et ses déclarations tapageuses qui ont construit sa légende.

1. La « sodomie arbitrale » en 2012

Après une défaite à Clermont, Mourad Boudjellal parle de « sodomie arbitrale » après un carton jaune sévère pour David Smith. Ces propos lui vaudront une suspension de 130 jours, puis une condamnation au civil de 3 000 euros à payer à l’Union Nationale des Arbitres.

2. « Robert Delaigue » en 2016

En 2006, en Pro D2, le RCT s’incline à Bordeaux qui n’est pas encore un foudre de guerre. Mourad Boudjellal fustige son propre joueur, l’international Yann Delaigue : « Yann Delaigue ? C’était plutôt son frère, Robert Delaigue. » Sur le moment, la saillie fait sensation.

3. « Ils se liquéfient » en 2012

En 2012, Mourad s’en prend aux responsables vieillissants du rugby, visant, en filigrane, Marcel Martin. « Le monde a changé. Déjà le minitel, c’est hyper moderne pour eux, ils sont largués ! Il faut laisser s’élever les nouvelles générations. Ils sont vieux, ils s’accrochent, ils se liquéfient presque pour certains. Ils vont rester et nous emmerder jusqu’à quand ? […] Voilà ce que je pense du monde du rugby ! »

4. Le Cardinal Richelieu en 2017

Dans son livre, Mourad Boudjellal se paye la LNR : « Paul Goze est un brave homme. C’est d’ailleurs pour ça qu’il occupe la présidence. Mais il n’a aucune vision… il a un second que j’appelle cardinal de Richelieu. Emmanuel Eschalier, vit dans le monde des PowerPoint. Il est persuadé qu’un tableau dit la vérité. Mais il ne connaît pas le monde réel. »

5. « Pourquoi écouter Blanco ? » en 2013

Mourad Boudjellal ne recule rien et devant aucun monument du rugby. La preuve : « Serge Blanco a dit : « On va tous crever », et je pense qu’il a raison : on va tous crever à cause de lui […] Pourquoi écouter ce que dit quelqu’un qui a 2,5 millions d’euros de perte ? Il s’est trompé. »

Voir les commentaires
Réagir