• Mauvaise nouvelle pour Baptiste Couilloud, le LOU et le XV de France car le club a annoncé une indisponibiité de 6 semaines pour son joueur
    Mauvaise nouvelle pour Baptiste Couilloud, le LOU et le XV de France car le club a annoncé une indisponibiité de 6 semaines pour son joueur Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Transferts

Transferts, prolongations, fins de contrat, blessures... Les indiscrétions du Midol

Comme chaque vendredi, retrouvez en avant-première les principales infos des championnats professionnels français et internationaux. Cette semaine, du Sevens, de l'International, la liste des Bleues...

Lyon : 6 semaines d’arrêt pour Couilloud

Le demi de mêlée international de Lyon Baptiste Couilloud (22 ans ; 3 sélections) sera absent pendant une période de six semaines en raison d’une blessure à l’épaule droite, contractée à la suite d’un plaquage lors de la défaite à Castres le week-end dernier. C’est un coup dur pour le Lou qui doit déjà déplorer l’absence de Jean-Marc Doussain, opéré le 5décembre de la cuisse gauche et dont l’indisponibilité est estimée à trois mois, ce qui a conduit au recrutement du demi de mêlée écossais Sam Hidalgo-Clyne en tant que joker médical. C’est aussi un coup dur pour le joueur, qui ne pourra ainsi pas prétendre à figurer dans le groupe de l’équipe de France retenu par Fabien Galthié pour disputer le prochain Tournoi des 6 Nations, alors que sa présence était fortement pressentie.  

Biarritz : quel avenir pour le club ?

Alors que la clôture des comptes du BOPB au 30 juin avait laissé apparaître un déficit de 2,9 millions d’euros, le club a annoncé que « les capitaux propres de l’entreprise sont inférieurs à la moitié du capital social » dans un communiqué officiel rédigé après la dernière assemblée générale du 19 décembre. Dans ce communiqué, il est indiqué qu’« en conformité avec la loi, [les actionnaires] ont décidé de se réunir en février 2020 lors d’une assemblée générale extraordinaire afin de se prononcer sur la poursuite d’activité ou non du BOPB. » Deux solutions : la dissolution du club ou une augmentation de capital. « La question de l’avenir du rugby professionnel à Biarritz est plus que jamais posée. L’équipe du BOPB espère que toutes les forces vives de la région sauront répondre à l’enjeu de la survie d’un monument du patrimoine local en péril », note la direction.

Pau : Godignon, prolongation actée

Le co-manager de Pau, Nicolas Godignon, arrivé en janvier 2019, a prolongé jusqu’en 2022, a annoncé son président Bernard Pontneau dimanche dernier en marge du match de son équipe à Paris contre le Stade français. Cette signature était dans les tuyaux depuis de longues semaines. L’ancien technicien de Brive a d’abord été recruté dans le Béarn comme entraîneur des avants en remplacement du Néo-Zélandais Carl Hayman. Il était monté en grade en avril après le départ du manager néo-zélandais Simon Mannix, devenant co-responsable de l’équipe avec Frédéric Manca, en charge des arrières. Les dirigeants fidjiens s’étaient un temps intéressés à son profil dans leur quête de nouveau sélectionneur.

Bayonne : Maxime Lafage arrive

Le demi d’ouverture Maxime Lafage (25 ans), qui évoluait à La Rochelle depuis un an et demi, est désormais bayonnais. Il a signé ce jeudi un contrat de deux ans et demi. Les Basques cherchaient un buteur car, même s’ils voulaient faire confiance aux joueurs actuels, l’efficacité devant les poteaux était insuffisante. Peu utilisé à La Rochelle (aucune apparition cette saison), Lafage, formé à Colomiers, faisait face à une concurrence accrue par l’arrivée dernière de Jules Plisson. Bayonne pourra aussi le faire jouer à l’arrière. Il sera sur place dès dimanche. 

Bordeaux  : vers une ouverture du capital 

Selon le Journal du dimanche, Laurent Marti  va procéder à  une augmentation du capital de l’UBB en impliquant des entreprises locales (La Bourse de l’immobilier, Ceva, Cap Ingelec ainsi que des petits actionnaires). Sa participation passerait de 97% à 55% environ. Après avoir porté le club à bout de bras, le boss de Bordeaux-Bègles veut trouver de l’aide au moment ou l’UBB vit la meilleure saison de son existence. 

Toulouse : Ramos jusqu'en 2023

Comme indiqué à plusieurs reprises dans ces colonnes, les discussions entre Thomas Ramos et le Stade toulousain autour d’une prolongation étaient en très bonne voie ces dernières semaines. C’est désormais acté et officiel : l’arrière polyvalent (24 ans), capable aussi d’évoluer à l’ouverture, s’est engagé jusqu’en 2023, comme Baille, Marchand, Cros, Dupont ou Ntamack avant lui. L’international (9 sélections) était sous contrat jusqu’en juin 2021 mais le club a souhaité anticiper les choses sur son cas et le verrouiller pour l’avenir. « Cette nouvelle prolongation témoigne de notre volonté de conserver nos joueurs cadres au sein de l’effectif du Stade toulousain mais aussi de contribuer à accompagner nos jeunes joueurs Français dans leur préparation à la Coupe du monde en France », a ainsi témoigné le président Didier Lacroix. Au total, Ramos a disputé 93 matchs sous le maillot rouge et noir toutes compétitions confondues et s’est imposé comme l’un des meilleurs buteurs du Top 14.

Montpellier : Devergie poursuit l’aventure

Le troisième ligne centre de Montpellier Martin Devergie (24 ans) - qui avait passé une saison en prêt à Colomiers en 2016-2017 - a décidé de prolonger son contrat le liant à son club formateur. Aligné à douze reprises cette saison (dont six comme titulaire), il a signé pour trois ans supplémentaires.

Castres : Nostadt, c’est confirmé

Depuis plusieurs semaines, l’avenir du pilier gauche allemand d’Aurillac Julius Nostadt (27 ans) est scellé puisque, comme évoqué dans ces colonnes, ce dernier va évoluer à Castres la saison prochaine. Mais l’information n’avait pas encore été officialisée. Cette fois, elle l’est car l’international (30 sélections), qui a disputé dix rencontres de Pro D2 depuis l’entame de l’exercice en cours (six comme titulaire), l’a confirmé ces derniers jours à un média allemand.

Grenoble : Valençot prolonge pour deux saisons

En fin de contrat en juin prochain avec Grenoble, le demi de mêlée Jérémy Valençot (22 ans) vient de se réengager pour deux saisons supplémentaires avec le club isérois. Formé au FCG, cet ancien international U18 et U20 a été utilisé par Stéphane Glas à onze reprises cette saison (pour six titularisations).

Oyonnax : Michel, deux ans de plus

Le club d’Oyonnax a annoncé en début de semaine la prolongation de son arrière Joffrey Michel (32 ans). Le joueur, arrivé au club depuis deux ans maintenant après être passé par Perpignan ou Montpellier, s’est engagé avec l’USO jusqu’en 2022. De son côté, le jeune trois-quarts centre Théo Millet (22 ans) - aligné quatorze fois dont treize comme titulaire depuis le début de saison - a signé son premier contrat professionnel pour une durée de trois ans.

Montauban : un ailier fidjien en approche

À la recherche d’un joker médical pour compenser l’arrêt de carrière de l’ailier Yan Ruel-Gallay, le club de Montauban a déniché la solution du côté des Fidjian Drua selon La Dépêche du Midi. Les Sapiacains ont en effet enregistré la signature de Nacanieli Narequva (23 ans).

Carnet noir : Pierre Aillères, in grand serviteur du TO, est parti

À 61 ans, Pierre Aillères a quitté à jamais l’aire de jeu, vaincu par une longue maladie. L’homme était taillé dans le moule de la gentillesse, le joueur dans celui de la fidélité. De ses premiers pas en 1967 jusqu’en 1995 où il a livré son dernier match officiel face à Albi, il n’a connu qu’un seul club, celui du Toulouse Olympique, avec lequel il disputa quatre demi-finales du championnat de France (1978, 1979, 1984 et 1985). Par deux fois, il s’inclina en finale du Groupe B. Il était un des meilleurs spécialistes français au poste de pilier, ce qui lui valut douze sélections en équipe de France entre 1984 et 1992. Midi Olympique adresse à son père, Georges, l’historique capitaine du XIII de France finaliste de la Coupe du monde en 1968 et toute sa famille ses sincères condoléances.

All Blacks : Brad Mooar, coach-avocat

Le Néo-Zélandais Brad Mooar (45 ans), l’actuel entraîneur du club gallois des Scarlets, a été nommé entraîneur-assistant des All Blacks aux côtés de Ian Foster a annoncé en début de semaine la Fédération néo-zélandaise (NZRU). Il aura pour tâche de s’occuper de l’attaque dans le nouvel organigramme de la sélection avec John Plumtree (avants), Greg Feek (mêlée) et Scott Mcleod, seul survivant de l’ancien encadrement (défense). Mooar restera jusqu’en juin et la fin des compétitions européennes aux Scarlets, où il est arrivé il y a six mois avec un contrat de trois ans. Avant de rejoindre Llanelli, Mooar a été l’entraîneur de l’attaque des Crusaders de 2017 à 2019, lorsque la franchise, la plus titrée du Super Rugby, a remporté trois fois la prestigieuse compétition de clubs de l’hémisphère Sud. Pour l’anecdote, Brad Mooar était, jusqu’à l’âge de 37 ans, avocat d’affaires et agent de joueurs. Il a alors décidé de tout quitter pour rejoindre le staff des Crusaders, auprès des équipes de jeunes, et de passer un à un ses diplômes d’entraîneur.

Cardiff : le retour de Navidi

La Ligue celte offre ce week-end deux beaux derbys au pays de Galles, avec Cardiff Blues - Newport Gwent Dragons et Llanelli Scarlets - Ospreys. Pour le premier d’entre eux, le retour du flanker international Josh Navidi est à signaler. Cet infatigable combattant, blessé lors du quart de finale de la Coupe du monde face aux Français (il souffrait d’un claquage à une cuisse), devrait faire du bien au collectif des Blues, en ce week-end de Boxing Day.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir