L’ivresse des grands soirs à Montauban

  • Les Montalbanais de Maxime Mathy s’apprêtent à affronter un gros morceau du haut de tableau. Un bon résultat leur permettrait de retrouver de la sérénité dans une saison faite de hauts et de bas.
    Les Montalbanais de Maxime Mathy s’apprêtent à affronter un gros morceau du haut de tableau. Un bon résultat leur permettrait de retrouver de la sérénité dans une saison faite de hauts et de bas. Midi Olympique - Stéphanie Biscaye
Publié le

Cette réception de haut vol peut confirmer les belles promesses de l’USM en ce début d’année civile. Encore faut-il répondre au défi de taille qui se présente.

Il suffit de se remémorer de la rencontre à Sapiac en février 2019 qui avait accouché d’un nul renversant. Les Montalbanais étaient allés chercher dans leurs tripes un résultat inespéré face à un relégué, candidat annoncé à la remontée. Les avants, au bénéfice d’un courage remarquable, avaient renversé la vapeur en toute fin de match avec l’aide du pied de Bosviel. D’une part, c’est l’occasion pour Sapiac de vibrer à nouveau, de retrouver une ambiance qui a souvent fait défaut au cours de cet exercice un peu fade. "On peut dire que c’est un match spécial, confirme le centre Maxime Mathy. C’est une affiche que le public aime bien."

La cuvette a trop manqué de matchs à sensations depuis la demi-finale contre Grenoble il y a presque deux ans. La course au maintien porte son lot d’émotions et d’enjeux sportifs, mais celle-ci semble éloignée, tant les concurrents derrière sont en moins bonne forme et comptablement accusent le coup. Valence-Romans, Rouen et même Aurillac sont davantage embourbés dans cette lutte.

Une performance pour repartir de plus belle

L’idée pour Montauban est donc de jouer pour le plaisir. Celui des supporters, mais aussi des joueurs dont la progression depuis le début de saison est plutôt palpable. Les récents trous d’air ont noirci un tableau plus intéressant depuis le début de l’année civile. "Soyaux-Angoulême reste une contre-performance, regrette l’un des cadres du vestiaire montalbanais, présent au club depuis 2015. Il faut relancer cette belle dynamique de l’année 2020 dans laquelle on a retrouvé de la confiance, des automatismes."

Oyonnax est le gros morceau que l’on sait. Doté d’un des plus gros effectifs de Pro D2, il sort d’un succès fort en enseignement contre Biarritz, après avoir été mené de 17 points, puis avoir subi une longue période de domination sans céder en deuxième période. Pour Maxime Mathy, cela reste une belle opportunité de s’exprimer : "Justement, se frotter à l’une des trois meilleures équipes du championnat ce vendredi, c’est quelque chose d’assez excitant pour valider le travail qu’on fait et continuer sur notre lancée."

La rigueur, élément clé

Pour réaliser cette performance, il faudra soigner son jeu sous peine d’être immédiatement puni. Au-delà du mal récurrent qu’est l’indiscipline, la sérieuse opposition qui se présente à Sapiac ne laissera pas de nombreuses occasions aux locaux. "Nous n’avons pas le droit à cette petite erreur que l’on fait aux moments clés, cible le centre. On n’aura pas beaucoup d’occasions de marquer des essais, il faut donc absolument concrétiser le plus possible." Et rester engagés pendant quatre-vingts minutes.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?