• Maxime LUCU (Bordeaux-Bègles).
    Maxime LUCU (Bordeaux-Bègles). Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Recrutement

Les bons tuyaux

Si Bordeaux-Bègles tourne aussi bien actuellement, c’est en bonne partie dû à ses choix en termes de recrutement. au plan local comme à l’international, le club girondin ne se trompe plus. ou presque. Et ça paye.

Le meilleur des projets ne vaut rien s’il n’est pas porté par les bonnes personnes. En la matière, Laurent Marti et ses collaborateurs ont visé juste lors de leur dernier recrutement. Qu’il paraît loin le temps des Madigan, Ashley-Cooper et autres Kepu… Les performances des nouveaux venus parlent d’elles-mêmes.

Santiago Cordero ? L’Argentin, dans le top 5 des joueurs de Premiership la saison passée, s’est sans surprise imposé comme un des attaquants les plus dangereux de Top 14. Rémi Lamerat ? L’international, relancé par ce défi girondin, vit une seconde jeunesse et a signé un nouveau départ tonitruant. Scott Higginbotham ? L’Australien enchaîne les prestations de niveau international, se hissant à la hauteur de sa flatteuse notoriété de Wallaby à trente-quatre sélections. Ben Botica ? Celui qui est la doublure de luxe de Matthieu Jalibert n’a pas été élu joueur de la saison 2017-2018 par hasard et il le prouve à chaque apparition. Maxime Lucu ? Le meilleur 9 du Pro D2 ces dernières années possède le cran et le talent pour briller en Top 14, voire plus si l’on en croit sa récente convocation en Bleu… Toutes ces bonnes pioches sont venues s’ajouter aux quelques belles prises déjà effectuées l’année passée : si Eto Nabuli, George Tilsley et autres Brock James n’avaient pas apporté la plus-value escomptée, avec Romain Buros, Afa Amosa, Kane Douglas, UJ Seuteni ou encore l’incontournable Semi Radradra, l’UBB avait déjà enrôlé quelques cadres en puissance.

"Made in" nouvelle-aquitaine

Bordeaux-Bègles a aussi su récemment capter la grande majorité des talents émergeants de la Nouvelle-Aquitaine : Alexandre Roumat, Yann Lesgourgues, Maxime Lucu (Biarritz), Jean-Baptiste Dubié, Beka Gorgadze (Mont-de-Marsan), Cyril Cazeaux (Dax) et Romain Buros (Pau). Sans oublier Geoffrey Cros, venu d’Occitanie (Tarbes). Tous ont ainsi été attirés par le projet girondin et le servent en retour. Grâce à la pertinence de ses choix, l’Union est parvenue à se constituer un effectif de grande qualité, à l’homogénéité assez remarquable. Connaissant la sagacité de Christophe Urios dans le choix des hommes et l’appétence de Laurent Marti pour le recrutement, les supporters peuvent s’attendre à d’autres belles surprises.

En toute logique au regard de sa dynamique, le club a, pour l’heure, décidé de miser sur la continuité à court terme avec une dizaine de prolongations de contrats et seulement deux recrutements actés pour la prochaine saison. Mais les deux joueurs en questions, le dynamique talonneur sud-africain Joseph Dweba et le finisseur néo-zélandais sont annoncés comme deux vedettes en devenir de notre championnat.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir