Béziers : Cheika toujours espéré

  • Espéré à la tête du projet sportif porté par Christophe Dominici à l’ASBH, Michael Cheika n’a pas accord transmis son accord.
    Espéré à la tête du projet sportif porté par Christophe Dominici à l’ASBH, Michael Cheika n’a pas accord transmis son accord.
Publié le / Mis à jour le

Alors que le volet administratif et financier du rachat du club n’est toujours pas finalisé, les proches de Dominici continuent de s’activer, en coulisses, sur le recrutement.

Alors que le dossier du rachat du club, qui doit être validé par la DNACG, traîne en longueur (voir ci-contre), les acheteurs potentiels continuent de travailler au recrutement de l’ASBH. Où en sont-ils ? Les prises de contact, nombreuses et souvent dirigées vers des joueurs de calibre international, essuient les premiers refus. Sondés depuis deux semaines, Courtney Lawes et Dan Biggar ne viendront pas. Les deux joueurs ont même réaffirmé leur engagement en faveur des Saints de Northampton, cette semaine. L’affaire tarde aussi pour Michael Cheika. Également sollicité pour rejoindre l’Hérault il y a plusieurs semaines, l’ancien sélectionneur avait rapidement fait connaître son intérêt. Lundi matin, le Sidney Morning Herald annonçait même que "l’affaire est conclue" entre Béziers et Cheika. Une annonce toutefois préméditée : si Cheika confirmait encore ce jeudi "être en négociations avec plusieurs clubs", rien n’est acté en faveur de l’ASBH. Après la Coupe du monde, l’ancien entraîneur du Stade français a effectué une pige à XIII, du côté des Sidney Roosters. Il est depuis en recherche d’un nouveau challenge et Gloucester s’est également positionné. Une situation qui a poussé les potentiels acheteurs Biterrois à explorer d’autres pistes. À ce sujet, Joe Schmidt et Pierre Mignoni ont été sondés. Sans donner suite.

Toujours au rayon des arrivées annoncées, le nom de Max Guazzini a également été évoqué pour un rôle au conseil de surveillance. Joint par nos soins, l’intéressé a tenu à démentir "cette fantaisie. J’ai beaucoup d’affection pour Domi, je souhaite qu’il réussisse. Mais je ne m’investirai pas dans ce projet." Dans la même veine, la Section paloise oppose pour l’instant son veto à la libération anticipée de Charly Malié (sous contrat jusqu’en 2022), qui avait pourtant émis le souhait de rejoindre Béziers, d’où il est originaire.

Orioli se rapproche, Toby Faletau et Pierre Aguillon dans le viseur

Plus avancé : Jordan Taufua, troisième ligne all black de Leicester et que Dominici avait contacté, pourrait être finalement libre de s’engager après l’échec des négociations sur la baisse des salaires avec son club. Les contacts se poursuivent. Idem concernant le talonneur Jean-Charles Orioli, en fin de contrat à La Rochelle, un temps proche de s’engager avec Grenoble et qui pourrait finalement préférer le projet de reprise en cours à l’ASBH.

Au rayon des nouveautés, deux nouveaux joueurs ont été contactés ces derniers jours. À commencer par Taulupe Faletau. Le numéro 8 international gallois (29 ans, 80 sélections), encore sous contrat à Bath, n’y a disputé que 11 matchs en deux saisons, en raison de blessures récurrentes. Parmi les plus gros salaires du club, sa libération anticipée n’est pas hypothétique.

Enfin, l’équipe "Dominici" s’est rapprochée récemment de Pierre Aguillon. Le Rochelais, homme de base de l’ère Collazo, n’a été titularisé qu’à 9 reprises (pour 23 matchs) lors de la dernière saison. Mais il lui reste un an de contrat au Stade rochelais, qui devra accepter de le libérer moyennant négociation.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir