Revue de l'élite - On prend les paris : Woki en chef de file, Zegueur attendu

  • Cameron WOKI during the French Rugby Team training session at Centre national de rugby on March 4, 2020 in Marcoussis, France. (Photo by Aude Alcover/Icon Sport) - Cameron WOKI - Marcoussis (France)
    Cameron WOKI during the French Rugby Team training session at Centre national de rugby on March 4, 2020 in Marcoussis, France. (Photo by Aude Alcover/Icon Sport) - Cameron WOKI - Marcoussis (France) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Quand il s’agit de miser sur des garçons d’avenir à chaque poste, il convient désormais, en ce qui concerne les Français, de se pencher sur les groupes champions du monde moins de 20 ans en 2018 et 2019.

Parmi eux, en troisième ligne, un homme a déjà clairement pris de l’avance. Il s’agit de Cameron Woki (21 ans). Lui, qui avait excellé et impressionné avec les Bleuets lors du titre acquis en France par son abattage et sa capacité de déplacement, est aujourd’hui un pion essentiel de l’Union Bordeaux-Bègles de Christophe Urios. Dans un secteur pourtant très fourni, il a réussi à s’octroyer une place de choix dans la rotation, comme le prouvent ses 795 minutes disputées, toutes compétitions confondues, avec son club cette saison. à tel point qu’il a aussi séduit Fabien Galthié et son staff, qui l’ont retenu en équipe de France dès leur première liste et lui ont même offert ses deux premières sélections. C’était contre l’Angleterre et l’Italie, à chaque fois en cours de match. Woki doit encore s’étoffer pour atteindre le niveau auquel il est promis et il est à coup sûr une assurance pour les Bleus comme flanker. Idem pour Sacha Zegueur (21 ans), double champion du monde, qui évolue à Oyonnax. S’il s’illustre encore en Pro D2 et n’a toujours pas connu le Top 14, cela ne l’a pas empêché de taper dans l’œil de l’encadrement du XV de France, lequel a rencontré le joueur lors des fameux entretiens individuels pour lui dire qu’il suivait sa progression avec attention. Quoi qu’il en soit, l’intéressé a choisi de ne pas griller les étapes et a même prolongé son contrat avec le club de l’Ain jusqu’en 2022, où il bénéficie d’un temps de jeu conséquent, susceptible de favoriser son ascension programmée. Comme lui, d’autres flankers vont chercher à tirer leur épingle du jeu dans les prochains mois et à faire augmenter leurs apparitions dans l’élite. C’est le cas par exemple du Racingman Ibrahim Diallo (22 ans), qui a disputé neuf matchs de Top 14, ou du Parisien Charlie Francoz (22 ans), apparu à cinq reprises toutes compétitions confondues. Du côté d’Agen, il conviendra également de regarder de près les performances de Jessy Jegerlehner (22 ans), l’une des grandes révélations des deux derniers exercices, qui ne cessent de prendre du poids dans l’effectif du SUALG où il a prolongé jusqu’en 2022 et où il pourrait définitivement prendre son envol. Enfin, à Castres, Baptiste Delaporte (23 ans), appelé dans le groupe élargi des Bleus durant le Tournoi, voudra confirmer quand Anthony Jelonch (23 ans ; 2 sélections), freiné par les blessures, aura à cœur de montrer qu’il est encore tout jeune.

Voir les commentaires
Réagir