Montpellier : Reinach, premier attaquant, grand poison

  • Cobus REINACH of Montpellier scores the first try  during the friendly match between Montpellier and Aurillac on August 21, 2020 in Montpellier, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Altrad Stadium - Montpellier (France)
    Cobus REINACH of Montpellier scores the first try during the friendly match between Montpellier and Aurillac on August 21, 2020 in Montpellier, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Altrad Stadium - Montpellier (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Au jeu des comparatifs à la charnière, les Montpellierains auront du répondant. Sur le papier, en tout cas. Une association 9-10 estampillée « champion du monde en titre » Depuis un an, les Héraultais comptaient déjà dans leurs rangs Handré Pollard, ouvreur titulaire des champions du monde sud-africains, phénomène de son sport depuis son plus jeune âge mais qui, entre le Mondial au Japon et la crise du Covid-19, ne compte toujours que neuf matchs dans les pattes sous le maillot du MHR. Pour voir le meilleur de Pollard, son acclimatation reste donc à faire et c’est ici que la venue de Cobus Reinach prend un intérêt double : il peut participer à faire de son compatriote le meilleur joueur du Top 14, comme annoncé dès sa signature.
Le reste, on le connaît déjà. Sportivement, le demi de mêlée Springbok n’a plus grand-chose à prouver. Son principal atout : explosif et capable de battre toutes les défenses autour des rucks. On en veut pour preuve son ratio d’essais inscrits, un brin irréel pour un joueur de ce poste. Avec les Springboks, Reinach compile six essais en cinq titularisations (14 feuilles de match). Avec Northampton, où il évoluait depuis trois saisons, ce ne sont rien de moins que 31 essais en 54 titularisations.
Voilà qui donne avec la mesure de la menace qui se présentera, cette saison, aux défenses du Top 14. Avec, dans un coin de la tête, l’idée de s’imposer comme le numéro un de son poste chez les Springboks, à un an de la venue des Lions britanniques. « Je vais donner le meilleur. Si c’est ce qui compte aux yeux du sélectionneur, il sera servi. Et mon association avec Polly (Pollard) doit pouvoir jouer en ma faveur. » En la faveur du MHR tout autant.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?