Transferts, prolongations, fins de contrat, blessures... Les indiscrétions du Midol

  • Virimi VAKATAWA (Racing 92).
    Virimi VAKATAWA (Racing 92). Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Retrouvez en avant-première les principales infos des championnats professionnels français et internationaux. Cette semaine, du Top 14, de l'international...

Angleterre : Vakatawa au centre des convoitises

Selon plusieurs médias anglais, le centre international tricolore Virimi Vakatawa (28 ans, 24 sélections) serait suivi de près par au moins quatre clubs anglais, parmi lesquels Bath, Northampton, les Harlequins et plus récemment Gloucester. Une liste à laquelle s’ajouteraient les Sharks de Sale si leur centre anglais Manu Tuilagi venait à quitter le club à l’issue de son contrat d’une saison. Le centre, dont le contrat avec le Racing 92 arrivera à son terme à l’issue de la présente saison, affole donc le marché outre-Manche. Face à pareil succès, le Racing 92 va faire son nécessaire pour conserver sa star, mais craint de ne pouvoir renchérir sur les offres anglaises qui, en vertu de leur règle du « marquee player » (joueur dont le salaire n’entre pas dans le décompte de la masse salariale) seront capables de faire des propositions mirobolantes. Pour rappel, Vakatawa a signé d’excellentes prestations durant la Coupe du monde et le dernier Tournoi, et a inscrit huit essais avec les Bleus depuis ses débuts en 2016.

Wasps Ashley Johnson de retour au club ?

Un mois seulement après avoir quitté son club des Wasps, le talonneur ou troisième ligne sud-africain Ashley Johnson pourrait y faire son retour. En effet, les Wasps font actuellement face à une hécatombe au poste de talonneur avec les blessures successives de Tommy Taylor et Gabriel Oghre. Johnson terminerait donc la saison avec les Wasps, et atteindrait ainsi le cap des 200 matchs joués. Le natif de Wynberg, 34 ans, en compte à l’heure actuelle 198.

Covid-19 : plus de 20 cas à Castelsarrasin  

Le club de rugby de Castelsarrasin, dont l’équipe fanion évolue en Fédérale 1, déplore « plus de 20 cas » de licenciés positifs à la Covid-19, dans un communiqué publié sur ses réseaux sociaux vendredi. Un premier cas avait été détecté en début de semaine dernière au sein de l’effectif senior, après que l’équipe est revenue d’un stage de cohésion. À ce stade, les dirigeants du CAC 82 ont d’ores et déjà annulé la tenue du match amical de préparation contre le FCTT qui devait se dérouler ce samedi et la première rencontre du championnat face à Lannemezan le week-end prochain est très fortement menacée.

Rugby professionnel : Un protocole sanitaire adouci ?

Le protocole sanitaire actuel de la LNR est clair : si une équipe présente plus de trois cas positifs à la Covid-19, elle est alors dans l’impossibilité de disputer la rencontre du week-end. Particulièrement exigeant, ce protocole a par exemple poussé la semaine dernière à l’annulation des matchs Béziers-Carcassonne et Oyonnax-Montauban, en Pro D2. Des voix s’élèvent donc dans le rugby professionnel français afin d’assouplir le règlement, arguant que la Ligue 1 a de son côté considérablement adouci le sien : les matchs peuvent se disputer normalement tant que vingt joueurs sur trente ont été testés négatifs. Pourrait-on, au rugby, arriver très vite à un modèle similaire ? Bernard Dusfour, le président de la commission médicale de la LNR, explique : « Nous y réfléchissons mais nous ne ferons pas n’importe quoi. D’abord, il faut voir ce que va exiger le ministère des Sports. Ensuite, il faut bien comprendre que nous ne sommes pas dans le même sport : au foot, ils ne font pas de mêlée et ne s’entassent pas les uns sur les autres, que je sache. […] L’équilibre est très instable. Nous ne voulons pas avoir un deuxième Stade français (un cluster de 25 personnes survenu au mois d’août). » Beaucoup d’entre nous se sont également interrogés sur le fait qu’en Angleterre, où 1 000 tests sont réalisés toutes les semaines en Premiership depuis deux mois et demi, aucun cas positif n’a jusque-là été détecté. Pourquoi un si grand différentiel avec le Top 14, au juste ? « Le virus circule moins fortement au Royaume-Uni, poursuit Dusfour. Si les Anglais venaient aujourd’hui autour de Bordeaux ou en Ile-de-France, ils auraient peut-être aussi des cas positifs. »

LNR : Clubs, 70 euros par place perdue ?

Récemment, Paul Goze et des émissaires du rugby professionnel français ont été reçus à Matignon afin de demander une aide exceptionnelle au gouvernement, un Plan Marshall censé compenser le manque à gagner consécutif à l’instauration des jauges partielles. Originellement, les clubs français avaient demandé au Premier ministre Jean Castex et au ministre de l’Économie Bruno Le Maire une exonération de leurs charges pour l’exercice 2019-2020, une requête visiblement refusée par le gouvernement. Dès lors, les clubs pourraient désormais demander à l’Etat que la somme de 70 euros par place perdue leur soit remboursée. Cette fois-ci, il semblerait que les négociations avancent dans le bon sens.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir