Montpellier peut remercier Camara

  • Montpellier peut remercier Camara
    Montpellier peut remercier Camara Icon Sport
Publié le

Le troisième ligne international Yacouba Camara a réussi son début de saison malgré les performances en dents de scie de son club. Et ses cartons sont à relativiser.

Le cas de Yacouba Camara nous a interpellés ces derniers temps. Le troisième ligne formé à Bobigny, puis à Massy fait partie des grands absents de la liste de Fabien Galthié. En fait, il vient de fêter le premier anniversaire de son dernier match avec les Bleus. C’était le 6 octobre 2019 durant la Coupe du monde contre les Tonga. Depuis l’arrivée aux pleins pouvoirs de l’actuel sélectionneur, il a été oublié. Mais pourtant, ceux qui suivent le début de saison du MHR nous ont tous fait la même réflexion. Le troisième ligne héraultais souffre de la concurrence très intense à son poste évidemment. On a aussi pointé chez lui une relative inconstance mais aussi un profil pas assez gratteur.

Des cartons jaunes à relativiser

Fabien Galthié a ses raisons évidemment, et peut-être que les concurrents de Camara ont des qualités exceptionnelles. Pourtant, les performances de Yacouba Camara de 2020-2021 en ont fait à nos yeux un candidat à un retour. Sa puissance et son abattage ont fait merveille, un cran au-dessus des performances de son équipe. Il a souvent franchi, a plaqué avec vigueur. Les suiveurs de Montpellier ne se souvenaient pas d’une telle constance dans la qualité depuis son arrivée au club en 2017. Trois fois sur trois Xavier Garbajosa l’a titularisé depuis la reprise du Top 14.

Mais c’est là qu’est le paradoxe : Yacouba Camara a aussi payé son écot à ce début décevant du MHR. Car il a reçu par deux fois un carton jaune. Contre Pau, il eut des conséquences très funestes car son geste provoqua l’annulation d’un essai de son équipe qui finit par perdre le match à domicile. Contre le Racing, il fut aussi prié de sortir pendant dix minutes. Et la semaine passée, contre Toulon, il a également frôlé la correctionnelle en percutant Baptiste Serin avec le coude, de manière illégale selon l’arbitre. Il n’a finalement écopé que d’une pénalité. Mais un réexamen des trois situations nous permet de relativiser ces trois "biscottes". Elles ne sont pas la conséquence d’un geste irresponsable ou d’une brutalité. Déjà, la sanction du Racing fut noyée dans l’appellation vague des "fautes répétées". Difficile de lui en vouloir pour ça. Contre Pau, sur le moment, personne n’a contesté, c’est le visionnage des images qui a décelé une charge avec le coude, geste qu’on a vu des centaines de fois. Mais le joueur s’est heurté à la sévérité des nouvelles consignes arbitrales. Idem pour la pénalité de Toulon, avec en plus l’idée que son adversaire (Baptiste Serin) en a un peu rajouté.

On classera donc Yacouba Camara dans les franches réussites de ce début de saison, s’il peut allier ses performances à celle du revenant Louis Picamoles, le MHR ne peut que se redresser et c’est vrai, le SUALG arrive à point nommé.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Popeye-le-Marin Il y a 5 jours Le 17/10/2020 à 13:38

Yacouba Camara est vraiment un « bon gars ». On compte beaucoup sur lui pour tirer l’ensemble de l’équipe vers le haut !