Béziers, un été de tourments pour Dominici

  • Christophe Dominici.
    Christophe Dominici. Anthony Dibon / Icon Sport
Publié le

Christophe Dominici avait fait l’actualité du rugby français, tout l’été, en première ligne d’un rachat de l’AS Béziers par des investisseurs prétendument émiratis et qu’il représentait. Le feuilleton, d’abord romanesque, avait viré au fiasco. Et "Domi", qui s’y était engagé en toute sa sincérité, avait accusé le coup.

Cela faisait quelques semaines, déjà, qu’un bruit printanier courrait sur la chaude côte héraultaise : des investisseurs, des Emiratis même, s’intéresseraient à la reprise du club de Béziers. Et le nom de Dominici, déjà, gravitait autour de ce projet. On l’avait appelé. Il avait nié. Quelques jours plus tard, quand la rumeur ne désenflait pas et qu’elle se transformait doucement en information,...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • ✓ Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • ✓ Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • ✓ Les newsletters exclusives
Léo FAURE (avec Marc DUZAN)
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?