Des Damiers exorcisés

  • Peter Saili et Valence Romans viennent d'enchaîner une troisième victoire, et cela fait du bien sur le plan comptable
    Peter Saili et Valence Romans viennent d'enchaîner une troisième victoire, et cela fait du bien sur le plan comptable Icon Sport
Publié le

Une semaine après avoir acquis la première victoire à l’extérieur de leur histoire en Pro D2, les Drômois ont réussi leur première passe de trois tout en faisant enfin chuter leur bête noire (14-9)

Cela peut paraître rien, comme ça… Reste que ces deux dernières semaines, avec la nouvelle année, le VRDR a réussi la gageure d’exorciser plusieurs de ses vieux démons. La semaine dernière, en l’emportant à l’extérieur pour la première fois de son histoire en Pro D2, d’abord. Mais surtout, ce vendredi, en réussissant pour la première fois une passe de trois tout en se débarrassant de sa bête noire rouennaise, face à laquelle il restait sur quatre défaites depuis la défaite en finale du championnat de France de Fédérale 1 en 2019 (25-30).

Tout sauf un hasard, à en croire le manager Yohann Authier qui confiait dans les colonnes du Dauphiné Libéré que ce succès de ses hommes récompensait avant tout «le boulot fourni depuis des mois. Les joueurs ont répondu présent dans un match à haute intensité, durant lequel ils se sont montrés cohérents pendant quatre-vingts minutes».

Superbe essai collectif

La preuve ? Pour la première fois depuis de longues semaines, le VRDR pourra effectuer le (court) déplacement jusqu’à Aix-en-Provence sans la pression d’une équipe évoluant dans la zone rouge, dont ils se sont enfin extirpés. «Aujourd’hui, les voyants sont au vert, prolongeait Authier. Sortir de la zone rouge, cela fait plaisir parce que c’était l’objectif. On a remis les pendules à l’heure et enfin, on sent les joueurs en confiance.»

Le meilleur exemple résidant évidemment dans le superbe essai de la victoire inscrit par Quinnez, au terme d’une superbe action collective dont Valence-Romans aurait probablement été incapable voilà quelques mois. Parce que celui-ci fut d’abord initié par un superbe exploit de Segundo Tuculet, éliminant pas moins de quatre défenseurs à la réception d’une chandelle pour remettre son équipe dans l’avancée, avant un double balayage du terrain qui vit les Damiers faire preuve d’une très bonne articulation entre les avants et les trois-quarts, à l’image des passes décisives du talonneur Jenneker puis de l’ailier Lacour au bout d’un mouvement bien mené par la charnière Sanga-Javaux. 

De quoi se prouver que, dans leur course au maintien, les armes des Drômois ne résident plus seulement dans la précision au pied de leur demi d’ouverture… Quant aux Normands, forcément déçus après avoir fait la course en tête toute la première période, ces derniers avaient d’ores et déjà la tête tournée vers la réception de Grenoble, tout heureux du point de bonus défensif récupéré dans les dernières minutes par une ultime pénalité de Lydon.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?