Carter, Gregan, Dallaglio... Les stars seront connectées pour les Oscars de Midi Olympique

  • Légende. Photo
    Légende. Photo
  • Les stars seront connectées Les stars seront connectées
    Les stars seront connectées
Publié le

Les stars attendues ne pourront pas venir à Paris et la cérémonie a été contrainte de s’adapter à la pandémie qui frappe le monde entier. Mais par la magie des technologies modernes, plusieurs grands noms de la planète ovale y assisteront en direct.

C’est la dure loi de la Covid-19. Il n’y aura pas comme d’habitude tout le gotha du rugby international au Pavillon Gabriel. Mais les organisateurs de la cérémonie se sont adaptés à la situation exceptionnelle. Les invités de prestige seront bien là, mais à distance par la magie de la "visio", la technique qui a sauvé la planète de l’incommunicabilité.

Quinze ou seize grands noms de la planète ovale ont décommandé leur venue dans la ville lumière. Eddie Jones par exemple, tout comme Dan Carter, Richie McCaw, George Gregan, Nick Farr Jones, Sean Fitzpatrick, Tim Horan, Lawrence Dallaglio. Mais la plupart d’entre eux seront connectés pour essayer de faire contre mauvaise fortune bon cœur. Eddie Jones l’a promis car il se faisait une joie de venir pour la première fois à la cérémonie. Lawrence Dallaglio aussi a expliqué : "J’aurais adoré être là car j’adore Paris."

Carter et Gregan se lèveront en pleine nuit

Les mots les plus touchants sont venus de Dan Carter, l’homme aux 1 598 points sous le maillot noir : "Les Oscars de Midi Olympique sont la plus belle soirée sport-business qui existe au monde, car cette soirée a une âme. Elle rassemble une foule de passionnés. Cela fait plusieurs fois que je viens et je regrette de manquer cette occasion." George Gregan aussi était déçu de ne pas être de la soirée : "J’ai vécu au Pavillon Gabriel l’une de mes plus belles soirées depuis dix ans car j’ai ai pu y rencontrer Gareth Edwards, le plus grand joueur de tous les temps et j’y aussi rencontré Antoine Dupont, sans doute le meilleur demi de mêlée de demain." Les deux hommes seront connectés, même si pour eux, l’événement sera en pleine nuit. Ils feront l’effort de se lever pour voir qui gagnera la récompense suprême. De toute façon, certains grands noms devraient même intervenir en direct, même à des milliers de kilomètres de distance, toujours la magie de la visioconférence et la volonté de triompher, au moins symboliquement, de ce satané virus.

Autre référence de l’hémisphère Sud, Richie McCaw se souvient "d’une soirée incontournable, et notamment d’un hommage très touchant à Jonah Lomu". L’homme aux 148 sélections et aux deux trophées mondiaux s’est même fendu d’une prédiction presque une promesse : "Comme les All Blacks seront en France fin novembre. J’espère bien qu’ils viendront à la prochaine cérémonie." Ce sera la soixante-huitième, espérons qu’elle se déroulera dans des conditions classiques dans un monde revenue à sa marche habituelle.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?