Coup de collier entre "Carca" et Nevers

  • Benoît Jasmin et les Carcassonnais peuvent faire un grand pas vers le maintien s’ils s’imposent ce dimanche contre Nevers. Photo Stéphanie Biscaye
    Benoît Jasmin et les Carcassonnais peuvent faire un grand pas vers le maintien s’ils s’imposent ce dimanche contre Nevers. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le

Un match pour plusieurs enjeux : les Carcassonnais pourraient valider leur maintien alors que les Neversois ont besoin de gagner pour sauver un bloc catastrophique. Ambiance !

Initialement prévu jeudi, le match entre Carcassonnais et Neversois se tiendra finalement dimanche, la faute à un cas de variant anglais de la Covid-19 découvert dans les rangs de l’Uson. Un petit contretemps avant un choc capital pour les deux équipes.

Dire que les deux formations attaqueront ce match sur deux dynamiques opposées est un euphémisme. Les Carcassonnais sont en train de livrer un bloc très positif et ont l’occasion de quasiment valider leur maintien en cas de succès face à Nevers. Le manager Christian Labit sait l’importance de ce coup de collier à donner : "Très honnêtement, si on parvient à gagner cette rencontre, nous pourrons vraiment respirer. Nous serons quasiment maintenus, et nous pourrons aborder la suite de la saison sans pression. En jouant plus libérés, nous pourrons envisager accrocher quelques bons résultats à l’extérieur et intéresser notre fin de saison. On ne peut pas rater ce virage ! On va l’aborder avec la même philosophie que celle qui nous anime depuis quelque temps déjà : avec l’envie de bien jouer au rugby et de gagner, bien sûr. On l’a dit, les enjeux sont importants ! " Le manager sait qu’il affrontera une bête blessée : "Nevers est passé un peu à côté de ses derniers matchs. Mais ils ont dû gérer une période difficile avec des blessés et des vents contraires. Je sais qu’ils vont récupérer des joueurs pour nous affronter et que ce ne sera pas du tout la même équipe que celle qui a perdu la semaine dernière. Je me méfie beaucoup de cette formation qui a toutes les qualités pour figurer parmi les six. S’ils veulent en être, ils ne peuvent pas faire l’impasse sur un succès chez nous."

Péméja : "L’occasion de sauver le bloc"

Du côté de Nevers, on ne se cherche pas d’excuse au mauvais passage actuel : "Nous sommes dans une très mauvaise période, constate Xavier Péméja, le manager de l’Uson. C’est dommage car nous avions traversé le bloc précédent avec beaucoup de réussite, en terminant premier du bloc. Tous les voyants étaient au vert. Et là, nous avons craqué. La défaite chez nous contre Grenoble nous a fait très mal à la tête car nous avions les moyens de gagner. Après, tout s’est enchaîné négativement." Une autre défaite à domicile, un match nul à Vannes et un rendement bien loin des standards attendus pour terminer dans les six premiers. "Ce qui me gêne, c’est que nous n’avons pas montré de réaction, reprend Péméja. On a l’occasion de se rattraper et de sauver un peu le bloc si nous faisons un coup à Carcassonne. Mais cette équipe est sur une très belle dynamique. Elle tourne à plein régime, et cela s’annonce très difficile."

Initialement prévu jeudi, la rencontre se tiendra finalement dimanche, ce qui laisse un peu plus de temps encore aux deux formations pour peaufiner leurs stratégies et bien récupérer avant ce dernier coup de collier qui s’annonce décisif. Les acteurs du Pro D2 pourront ensuite profiter d’une semaine de repos salvatrice.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?