L'Oscar de la semaine : Marchand de rêve

  • L'Oscar de la semaine : Marchand de rêve
    L'Oscar de la semaine : Marchand de rêve Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

On s’habitue peut-être un peu trop vite au talent. Entendez par là que lorsque l’on s’accoutume à voir un joueur briller de mille feux, la moindre baisse de régime paraît suspecte. Julien Marchand est assurément de cette trempe, que l’on se surprit à trouver un peu moins dynamique qu’à l’accoutumée en début de match, avec notamment plusieurs montées en défense timides, comme sur l’essai de Dan Biggar. Mais fort heureusement pour les Bleus, cette entame ne fut qu’un trompe-l’œil. Car très vite, Julien Marchand haussa le ton.Toujours aussi fiable en conquête (encore un 100 % sur ses propres lancers), le Toulousain est progressivement redevenu le guerrier que l’on connaît.La meilleure preuve ? Il l’apporta à la 35e, en réalisant le seul contest récompensé par M.Pearce sur l’ensemble de la partie.

Et pas n’importe où, ni quand: en plein-temps fort gallois, juste devant sa propre ligne d’en-but. Un de ces gestes qui vous pose naturellement en patron, ainsi que l’affirmait dans la semaine son illustre prédécesseur et mentor William Servat : « On a de la chance d’avoir des joueurs comme lui autour du capitaine Charles Ollivon. » Auteur au final de 13 plaquages, Julien Marchand fut même tout proche d’être récompensé par un essai personnel après un départ à l’arrière d’un maul, seulement empêche d’aplatir par un léger hors-jeu des défenseurs gallois sur leur ligne. Qu’à cela ne tienne, avec ce beau succès, le capitaine du Stade toulousain a pris une drôle de revanche sur ces Gallois face à qui, en 2019, il s’était grièvement blessé au genou sur cette même pelouse du Stade de France, au point de manquer le titre du Stade et la Coupe du monde. Une vengeance de rêve…

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?