Leinster : et de quatre !

  • La joie des joueurs du Leinster qui célèbrent leur rencontre après la rencontre face au Munster
    La joie des joueurs du Leinster qui célèbrent leur rencontre après la rencontre face au Munster Icon Sport - Sportsfile / Icon Sport
Publié le

La franchise de Dublin a été sacrée pour la quatrième fois de suite. Elle a dominé le Munster en finale, d’une façon plus large que ne l’indique le score. 

Quatrième titre consécutif pour le Leinster en Ligue Celte. La routine quoi, pour l’équipe de Dublin qui a donc écarté son voisin de Cork Limerick en finale d’une formule resserée par la crise du Covid.. Le score  fut assez étroit (16-6) mais il  ne reflète pas la domination des Bleus d’Irlande. A la pause, le score était même nul 6-6, mais les Munstermen avaient été totalement dominés, avec très peu d’occasions de sortir de leur camp. Le Leinster était clairement supérieur mais sans pouvoir convertir sa domination en points. L’Australien Scott Fardy avait été retourné sur la ligne adverse par CJ Standet er Gavin Coombs. Symbole de l’abnégation défensive des hommes du Munster qui n’avaient que ça pour se faire remarquer.  

Sexton encore touché

Mais le numéro 8 Jack Conan a fait basculer la partie dès la reprise, derrière une mêlée à cinq avec une première charge de sa part, un relais, puis deux, et Conan qui remet ça. Il avait déjà marqué la semaine passée avec l’Irlande contre l’Angleterre. L’homme aux vingt sélections et aux cent matchs avec le Leinster est en pleine forme, qu’on se le dise. Leo Cullen l’avait bien compris. Il l’a titularisé alors qu’il avait laissé d’autres internationaux sur le banc, Jonny Sexton notamment, mais aussi Tadhg Furlong, Jamison Gibson-Park et James Lowe. Ca donne un aperçu de la richesse de cette équipe. A l’ouverture, Ross Byrne a bien tenu la distance, il aura joué la quasi totalité de la rencontre après être revenu en jeu quand Sexton dut sortir deux minutes après son entrée, encore touché à la tête (ça le rend forcément incertain pour les prochains rendez-vous).

Byrne a maintenu la conduite du Leinster pour renvoyer encore et toujours leurs adversaires dans leur camp, voire dans leurs 22. Conan a empoché le trophée de l’ «homme du match», mais la performance aurait très bien pu revenir au talonneur Ronan Kelleher, néo international et vraie machine de guerre.

«Le dernier match de saison régulière que nous avons perdu face aux Ospreys nous avait embêtés, même si elle n’avait pas de conqéquences. Elle a été bonne pour notre motivation. J’ai senti mes joueurs motivés et rappelés à l’ordre., spécialement les jeunes. C’était étrange de vivre une finale dans un stade vide, mais les deux équipes ont fait un effort terrible aujourd’hui. On le savoure  avant de se remettre au boulot pour une nouvelle compétition.» a dagnostiqué Leo Cullen, entraîneur au palmarès de plus en plus fourni. Il aura donc gagné deux fois la Ligue Celte en six mois, puisque le Leinster avait gagné sa précédente finale début septembre (face à l’Ulster).

La performance des gars de la capitale fut tellement implacable qu’on s’est dit que cette équipe est taillée pour l’Europe. Pour la Ligue Celte elle est carrément trop forte.  On verra vendredi, ce que les Toulonnais en pensent en huitième de finale .  

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?