La reconstruction de Montauban

  • La reconstruction de Montauban
    La reconstruction de Montauban Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Grâce à son succès en Charente, l’USM a stoppé l’hémorragie. Mais la manière montre que les plaies ne sont pas encore bien fermées.

Alors qu’ils portaient leur regard sur les places qualificatives, les Montalbanais ont en une rencontre, la défaite à domicile contre des Biterrois réduits à 14, anéantis leurs ambitions. En un mois, le soufflet a été terrible, déplaçant ainsi l’USM de la course à la qualification et celle du maintien… "On a manqué le coche mais de telle force que ça a fait mal pendant beaucoup de jours, témoigne le manager Florian Ninard, dont le poste a été mis en question. Quand on prend 30 points contre Carcassonne à domicile, les balles sifflent de près. Mais aujourd’hui j’ai le soutien de mon président, de mes vice-présidents, de mon staff et des joueurs. Car ils ont su réagir à Angoulême et c’est ce qui importe le plus."

L’occupation et la défense pointées du doigt

En mettant fin à une spirale de quatre défaites, Sapiac a stoppé l’hémorragie. C’était essentiel face à la lanterne rouge, et alors que Valence-Romans, Rouen et Aix-en-Provence l’ont emporté, relançant les débats en bas de tableau. Mais le relâchement observé en deuxième mi-temps à Angoulême est le signe que l’USM est encore en reconstruction. "On est capable de faire une mi-temps avec beaucoup d’engagement et de vitesse, et une autre avec beaucoup de plaquages manqués, poursuit le directeur sportif. On a loupé quasiment un plaquage sur trois en deuxième mi-temps. Et on aurait pu éviter un ou deux essais en étant plus efficients sur le jeu au pied d’occupation." Ces deux facteurs seront déterminants face à un adversaire très fort près de la ligne, qui voudra laver l’affront subi à Vannes et qui enregistre des retours. De plus, ce match reste un rendez-vous à ne pas manquer entre deux équipes rivales. "Ça reste un derby, résume le deuxième ligne Corentin Braendlin. Ce sont toujours des matchs assez engagés, parfois serrés où il se passe toujours quelque chose. Ce sont des matchs sympas que tout le monde veut jouer."

Pour Florian Ninard, l’objectif est simple en vue de la lutte pour le maintien : "Il faut une victoire supplémentaire pour être dans les clous." Et pas question de penser, déjà, à la réception de Valence-Romans dans une semaine : "À chaque fois qu’on s’est porté sur un match en particulier, on a raté la marche." Évaluation ce vendredi pour voir si la leçon a été apprise.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?