Carcassonne : la touche Dubois

  • Jeff Dubois est venu apporter son expertise à Carcassonne.
    Jeff Dubois est venu apporter son expertise à Carcassonne. Stéphanie Biscaye - Stéphanie Biscaye
Publié le

Aujourd'hui, l’US Carcassonne disputera un match capital à Grenoble dans la perspective d’une éventuelle qualification à la phase finale. Une performance improbable pour le plus petit budget de Pro D2 à laquelle Jean-Frédéric Dubois a largement contribué. Explications.

Toucher du bois, la superstition est bien connue. Nous n’irons pas jusqu’à affirmer que le manager de Carcassonne Christian Labit y a songé à l’instant de prendre contact en octobre dernier avec son ancien partenaire du Stade toulousain Jean-Frédéric Dubois afin que celui-ci accepte un rôle de consultant extérieur au sein du staff technique de l’USC. Mais force est de constater que ce choix s’est révélé gagnant. Souvenez-vous. Après un début de saison difficile, le club de l’Aude a remis la marche avant, jusqu’à se retrouver aujourd’hui dans la peau d’un éventuel qualifiable pour la phase finale. Une performance titanesque pour le plus petit budget de Pro D2. «Jeff fait partie de ces techniciens qui peuvent amener une plus-value à des postes aussi stratégiques que la charnière», disait alors le patron du sportif à l’époque. Six mois plus tard, le résultat est probant. «C’est le fruit d’un travail collectif, se défend l’ancien entraîneur des trois-quarts du XV de France sous l’ère Guy Novès (2015-2017). Christian m’avait demandé d’intervenir deux jours par semaine notamment pour essayer de créer du liant entre les avants et les trois-quarts. Jusque-là, il avait le sentiment que les gros jouaient d’un côté, les arrières de l’autre. J’ai donc passé beaucoup de temps à discuter, à échanger avec les joueurs. Je n’étais pas entraîneur, pour ça il y avait Julien Séron et Mathieu Cidre, ce qui a facilité ma tâche. Et je crois que tous ensemble nous avons contribué à améliorer cette relation entre les avants et les trois-quarts.»

Pour Christian Labit, l’apport de Jeff Dubois est indéniable. «Julien Séron étant un jeune entraîneur, je voulais qu’il fasse profiter de son expérience, de sa capacité à maîtriser un groupe. Jeff est quelqu’un de simple qui sait transmettre son savoir très facilement, même sur les sujets les plus complexes. J’ai bien vu que les joueurs étaient très demandeurs, ils sollicitaient beaucoup Jeff. On lui doit beaucoup cette saison. Ce qu’il a réalisé avec le groupe est admirable.» Des propos exempts de toute ambiguïté.

Labit : «on aurait aimé le garder avec nous»

Jeudi prochain, celui qui a entraîné Montauban durant deux saisons (2018-2020) sera à Grenoble avec le staff carcassonnais pour un match capital dans la perspective d’une éventuelle qualification à la phase finale. «Le match contre Grenoble va être déterminant, confirme Christian Labit. Il y a de l’envie, donc il y a de l’espoir ! On est capable d’aller chercher quelque chose chez eux ! Ça serait exceptionnel de s’octroyer le droit d’aller gagner à Grenoble, les garçons le méritent. On est un peu les Gaulois au milieu de Rome, on n’est pas favori il faut le dire, donc on va se donner à 100 %." "Cette rencontre va être excitante, confirme Jeff Dubois. J’ai apprécié travailler avec le groupe qui est très réceptif, qui a envie de progresser, où il y a un bon amalgame entre anciens et jeunes joueurs. C’est aussi pourquoi j’ai envie de vivre ce match avec eux.»

Évidemment, la question de l’avenir de Dubois se pose. «On aurait aimé le garder avec nous, souffle Labit. Mais il a fait un autre choix. Je lui souhaite le meilleur pour qu’il rebondisse, plutôt en Top 14 pour ne pas avoir à le recroiser en Pro D2.» Plusieurs indiscrétions ont fait état de contacts sérieux entre Dubois et le Biarritz olympique. En vain. Mais l’ancien demi d’ouverture du Stade toulousain pourrait bien très vite retrouver un siège au plus haut niveau.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?