Laussucq : « Les managers vont devoir être réactifs »

  • Laussucq : « Les managers vont devoir être réactifs »
    Laussucq : « Les managers vont devoir être réactifs » Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Christophe laussucq l’ancien manager agenais a accepté de planter le décor de cette dernière journée de championnat,
avec les enjeux dans la course aux dernières places qualificatives.

Que vous inspire cette dernière journée ?

Elle est terriblement excitante. Il me tarde d’être à samedi soir pour suivre le multiplex. Six des sept rencontres ont encore un intérêt ou un enjeu. C’est la bataille à tous les étages. Deux équipes vont chercher à éviter le barrage de maintien et huit sont engagées dans la course aux phases finales. Même les équipes déjà en barrage ont un intérêt à l’emporter. Chez les quatre premiers, vous comptez les finalistes de la Coupe d’Europe Toulouse et La Rochelle, plus Bordeaux qui a été en demi-finale et le Racing qui a entamé sa saison par un parcours jusqu’en finale de Champions Cup (2020) et qui a été jusqu’en quart de celle remportée par Toulouse (2021). Ces quatre formations, en sont déjà à plus de 30 matchs de haut niveau dans l’année. D’où l’avantage de se qualifier directement en demi-finale du Top 14 et permettre aux joueurs de souffler un week-end. Rarement la phase régulière du championnat aura été aussi indécise.

Éviter la case barrage est-il un véritable avantage ?

Absolument. D’abord, tu évites un match couperet qui, même disputé à domicile, reste par essence incertain. Aussi, tu t’enlèves une occasion supplémentaire de « péter » un joueur. On le voit en cette fin de saison, des joueurs se blessent gravement à chaque rencontre. On a l’habitude de dire que le Top14 est un marathon mais c’est encore plus vrai cette saison. On a repris très tôt, du fait de la coupure de l’an passé. Il y a eu plus de doublons que les autres années, du fait du Covid et des reports des matchs, certaines équipes ont dû enchaîner les matchs en semaine. Pour tout cela, si tu peux avoir l’opportunité d’être en demi-finale sans passer par la case barrage, c’est un vrai plus. Tu pourras régénérer les organismes de tes joueurs.

La bataille pour les deux dernières places qualificatives s’annonce intense. Quelle doit être la stratégie des staffs sur ces rencontres ?

Ils sont quatre pour deux places. C’est simple: cette semaine à Clermont, Toulon, Castres et Paris, on se prépare comme pour un huitième de finale. Il faut l’emporter pour passer ! Le discours des managers doit être, selon moi, celui-là. Après, c’est tellement serré, les possibilités d’égalité à deux ou à trois équipes sont tellement importantes que ce sera aux bancs de décider des options de jeu, en fonction de ce qui se passera ailleurs. Samedi soir les managers devront être réactifs. Il ne faut pas polluer les joueurs avec cela dans l’avant match et jusqu’à un quart d’heure de la fin. Mais ensuite, en fonction des scénarios, si tu dois te contenter d’un point de bonus défensif ou aller chercher le bonus offensif, il faudra relayer l’information.

La dynamique d’une équipe, on pense à Castres et le Stade français qui enchaînent les victoires ces dernières semaines, peut-elle être un élément à prendre en compte ?

Regardez le titre de Paris en 2015 ! Ils construisent leur parcours en phases finales sur leurs victoires en fin de championnat. Le Stade français et Castres sont à l’heure actuelle en position d’outsider. Ils n’ont rien à perdre. On ne les attendait pas à pareille fête. Il y a peu, ils se débattaient avec Pau et Bayonne pour éviter de descendre. La pression qu’ils ont ne peut être que positive. S’ils ne se qualifient pas, ils n’auront aucun mal à évacuer la frustration. à l’inverse, pour Toulon et Clermont, une élimination serait une vraie déconvenue. On pensait, au regard de leurs effectifs respectifs, qu’ils seraient déjà qualifiés.

Que pensez-vous du parcours de Clermont ?

Leur saison est difficile à analyser car ils sont capables d’être excellents une semaine, puis de sortir un match moyen la semaine suivante. Ils ont du mal à être réguliers. Ils n’ont pas été épargnés par les blessures, mais ils ne sont pas les seuls. Quand tu regardes leurs matchs, tu vois que leur jeu reste bien en place. Leur rugby est bien léché et organisé. Ils ont fait une très belle prestation face au Stade toulousain, même s’ils ne l’ont pas emporté. Cette équipe est un peu dépendante de Morgan Parra. On connaît son tempérament de compétiteur, il se rappelle au souvenir de tous en ce moment. Avec lui sur le terrain, l’équipe est meilleure. Si les Clermontois peuvent aligner leur charnière Parra-Lopez, il faudra compter sur eux.

Pas sur Toulon ?

Ne les enterrons pas ! Ils ont réalisé une bonne sortie face à Bordeaux, qui était venu pour les embêter. Ils savent ce qu’ils ont à faire : gagner à Castres. Oui, ils paraissent plus fébriles qu’à l’accoutumée, mais on sent qu’il ne manque pas grand-chose à cette équipe pour performer. S’ils arrivent à se qualifier, ils ne seront pas simples à prendre en phases finales.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Propos recueillis par Pierre-Laurent GOU
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?