Dourthe - Harinordoquy : petites histoires du grand derby

  • Imanol Harinordoquy et Richard Dourthe, deux anciens acteurs du derby basque, témoins d’une rivalité locale dont l’enjeu, cette année, pourrait être dramatique pour l’un ou l’autre des deux camps. Imanol Harinordoquy et Richard Dourthe, deux anciens acteurs du derby basque, témoins d’une rivalité locale dont l’enjeu, cette année, pourrait être dramatique pour l’un ou l’autre des deux camps.
    Imanol Harinordoquy et Richard Dourthe, deux anciens acteurs du derby basque, témoins d’une rivalité locale dont l’enjeu, cette année, pourrait être dramatique pour l’un ou l’autre des deux camps. Laurent Frezouls / Icon Sport - Laurent Frezouls / Icon Sport
  • Imanol Harinordoquy et Richard Dourthe, deux anciens acteurs du derby basque, témoins d’une rivalité locale dont l’enjeu, cette année, pourrait être dramatique pour l’un ou l’autre des deux camps. Imanol Harinordoquy et Richard Dourthe, deux anciens acteurs du derby basque, témoins d’une rivalité locale dont l’enjeu, cette année, pourrait être dramatique pour l’un ou l’autre des deux camps.
    Imanol Harinordoquy et Richard Dourthe, deux anciens acteurs du derby basque, témoins d’une rivalité locale dont l’enjeu, cette année, pourrait être dramatique pour l’un ou l’autre des deux camps.
Publié le

Avec le Biarritz olympique, un club où il a passé dix ans de sa vie, Imanol Harinordoquy a gagné deux Boucliers de Brennus. Richard Dourthe, lui, fut le personnage central de l’Aviron bayonnais au début des années 2000, à l’époque où la rivalité entre les deux clubs fut probablement la plus grande. Pour nous, Imanol et Richard font ressurgir leurs meilleurs souvenirs du derby basque et se projettent sur le choc à venir. C’est à vous, messieurs...  
 

Biarritz et Bayonne ne sont distantes que de quelques kilomètres. Néanmoins, on dit ces deux villes très différentes. Pourquoi ? Imanol Harinordoquy Biarritz est plus bourgeoise, plus touristique… Dans le temps (sous le règne de la princesse Eugénie puis à la Belle époque), les grandes soirées mondaines se passaient à Biarritz. Je crois que Bayonne est plus populaire et quand j’étais gosse,...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?