La France veut faire le plein

  • Philippe Boher, sélectionneur de l'équipe de France moins de 20 ans.
    Philippe Boher, sélectionneur de l'équipe de France moins de 20 ans. Icon Sport - Alexandre Dimou
  • Nolann Le Garrec avec les Bleuets
    Nolann Le Garrec avec les Bleuets Icon Sport - Romain Biard
Publié le , mis à jour

Battus par l’Angleterre la semaine dernière après un match en demi-teinte, les Bleuets souhaitent rapidement passer à autre chose. Ce vendredi, face à l’Italie, ils espèrent rester réguliers de la première à la dernière seconde.

Cette fois, il faudra performer sur 80 minutes. À l’heure de se frotter à l’Italie ce vendredi (18 heures), toujours à Cardiff, Philippe Boher et ses hommes ont tiré les conséquences du Crunch perdu la semaine passée. "On a subi en deuxième mi-temps, on n’a pas réussi à mettre notre jeu en place et on a un peu perdu nos moyens", concède l’ailier Nelson Épée.

Face à l’Angleterre, les Bleuets avaient effectivement démarré la rencontre tambour battant, rentrant aux vestiaires avec une avance confortable (19-3). Le navire tricolore avait cependant sombré en seconde période, avec au bout, une défaite 38-22. Pour leur deuxième match du Tournoi, il s’agira donc "de commencer aussi bien que face à l’Angleterre, mais aussi de bien finir", dixit Philippe Boher.

Le constat du manager est corroboré par celui de son adjoint, Sébastien Bruno : "On a vu qu’on était capables de faire de bonnes choses contre de grosses équipes, c’est prometteur. Maintenant, il faudra tenir sur l’ensemble de la partie, rester lucide et concentré sur le projet de jeu. Ce scénario catastrophe, on ne l’avait pas encore connu. Vendredi, on devra essayer de ne pas répéter les mêmes erreurs."

"Des ballons portés, ils ne vont faire que ça"

Parmi ces erreurs du deuxième acte : les difficultés des Français à sortir de leur camp, le manque d’alternance en comparaison à la première mi-temps, ou encore la défense sur les mauls, qui sont autant d’éléments ayant été pointés du doigt.

Ainsi, nul doute qu’à l’Arms Park, les Italiens mettront l’accent sur ces fameux ballons portés. Sébastien Bruno s’y est préparé : "On a un peu travaillé ce secteur de jeu lundi. Le lendemain, on a fait de même, cette fois avec un peu plus d’intensité. De toute façon, on a déjà joué les Italiens récemment avec les moins de 20 ans développement, et on sait que ces phases de touche sont leur point fort. L’entraîneur des avants ne se fait pas d’illusions : des ballons portés, ils ne vont nous proposer que ça." Lors de la première journée du Tournoi, le seul essai inscrit par les Transalpins (défaite 25-8) l’avait d’ailleurs été sur une feinte de groupé pénétrant.

"Personne ne s’attend à un match facile"

Quoi qu’il en soit, au pays du Dragon, il ne faudra pas jouer avec le feu et prendre les Italiens de haut. "Ils vont nous proposer autant de combat que les Anglais", entend-on du côté du staff tricolore. Le passé récent leur donne raison. Les Bleuets de l’an dernier avaient longtemps galéré lors du Tournoi 2020, restant menés de la 3e à la 71e minute. Attention au piège… D’autant que la Squadra azzurra "fait un excellent travail dans les catégories de jeunes depuis quelques années. Les générations qui arrivent sont de mieux en mieux préparées." Boher l’affirme : "Personne ici ne s’attend à un match facile."

Pas de sourire donc, mais de la concentration pour les jeunes coqs. Le manager poursuit : "On travaille beaucoup. Avec le 6 Nations, on ne peut pas rigoler, ni trop s’éparpiller. De toute manière, le premier qui s’éparpille et qui revient avec le Covid, c’est nous qui l’éparpillons !"

Et si l’ambition annoncée de remporter la compétition est toujours présente, les partenaires de Nelson Épée le savent : "ils n’ont - déjà - plus de jokers." Alors, un match plein pour enfin faire le plein ?

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Dorian VIDAL
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?