« Comment la belle toulousaine est aussi devenue la bête » : roman d'une folle saison

  • La belle toulousaine est aussi devenue la bête La belle toulousaine est aussi devenue la bête
    La belle toulousaine est aussi devenue la bête
Publié le

D’une équipe flamboyante et romantique à souhait, le désormais champion d’Europe et champion de France s’est aussi transformé ces derniers mois - sans perdre son appétit offensif - en une redoutable machine à broyer ses adversaires sur ses points forts. Plongée dans les coulisses d’un insubmersible.

Il y a les chiffres, clairs et objectifs : en trente-trois sorties officielles en cette saison 2020-2021, le Stade toulousain a cumulé vingt-quatre victoires pour un match nul et huit défaites. Puis il y a les analyses, plus subjectives, plus fines aussi. «Avec notre groupe à plein, on tourne à 95 % de réussite, disait le manager Ugo Mola vendredi soir. Le plus dur est qu’il le soit le plus...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?