Saga Béziers - Densité à tous les postes

  • Le pilier géorgien Jorji Saldadze sera un atout capital pour l'ASBH cette saison.
    Le pilier géorgien Jorji Saldadze sera un atout capital pour l'ASBH cette saison. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Arrières > Charly Malié est revenu dans son club formateur, son statut et son sens du placement seront précieux sur le fond du terrain ainsi son expérience du haut niveau sera précieuse. Il sera accompagné de Thomas Zénon auteur d’un dernier exercice épatant. Très à l’aise dans les airs, perforateur dans l’âme, il peaufinera quelques détails pour être encore plus décisif.

Ailiers > Avec la venue de Watisoni Votu (lire ci-dessus), Béziers s’est attaché les services d’un joueur capable de renverser le cours d’une rencontre sur un coup d’éclat. Sur ce poste, Maxime Espeut s’est illustré la saison dernière (7 essais) et a confirmé d’excellentes dispositions. Une véritable révélation. Nicolas Plazy est considéré comme un électron libre pouvant casser des lignes, tout comme Savenaca Rawaca dans le même registre avec de réelles capacités de franchissement. Pierre Courtaud et Roméo Ballu devront saisir leur chance également quand l’opportunité se présentera avec des arguments de pointe de vitesse qui ne demandent qu’à s’exprimer.

Centres > Jarrod Poi et Jeffrey Williams furent fréquemment alignés avec succès la saison dernière. Complémentaires et dévoreurs d’espace, ils apportent les garanties défensives et sont en capacité de créer des désordres dans la redistribution. Victor Dreuille, revenu de blessure, repositionné au centre, s’invitera au festin comme cinq-huitième avec son jeu au pied, répondant aussi aux exigences des nouvelles règles. Dries Swanepoel débarque des Cheetahs pour amener de la puissance au milieu de terrain, l’une des curiosités du recrutement assurément. Paul Recor tentera de prendre du temps de jeu dans ce secteur.

Ouvreurs > Lionel Beauxis fait partie des recrues phares de l’ASBH cette saison. Sa longueur au pied et sa connaissance du jeu seront des atouts déterminants. Adrien Latorre, titulaire du poste l’année dernière apportera d’autres garanties dans la gestion et les tirs au but (231 points lors du précédent exercice). Avec ces deux profils, l’ASBH possède deux buteurs hors pair. Romain Uruty tentera de grappiller du temps de jeu, lui qui a pu profiter de quelques feuilles de matchs lors de la deuxième partie de saison.

Demi de mêlée > Capitaine au leadership incontesté, Thibaut Bisman est un cadre de la formation héraultaise. Une voix qui porte dans le vestiaire ainsi que par son abnégation sur le pré. Il sera accompagné de deux profils aux caractéristiques similaires. Jean-Victor Goillot qui a démontré une capacité d’éjection rapide qui peut s’avérer utile sur bien des situations alors que Tomas Munilla, l’international espagnol tentera d’épaissir son jeu pour prétendre plus fréquemment à la titularisation. Lucas Delaye poursuivra son apprentissage au contact de ses coéquipiers.

Numéros 8 > L’arrivée de Sias Koen la saison dernière coïncidait avec cette recherche de densification d’un poste si stratégique. Ayant répondu largement aux critères, le Sud-Africain est incontournable par les avancées générées et sa force pure. Le retour de Thomas Hoarau n’est pas passé inaperçu après sa transition à Toulon. Prometteur, il peut concurrencer le colosse blond sur bien des aspects dans le déplacement. Maxence Lemardelet et William Van Bost ont fait plus que dépanner à ce poste stratégique la saison dernière, très généreux dans l’effort et le don de soi. Leurs marges de progression respectives sera à suivre.

Troisième ligne aile > Profils multiples à la disposition du staff. Si Karl Wilkins est parti vers d’autres cieux, plusieurs noms se détachent. Jean-Baptiste Barrère qui rempile à nouveau, son caractère affirmé et son activité seront des alliés de poids dans le secteur. Pierrick Gunther vient se relancer (lire ci-dessous) et devra s’affirmer parmi la concurrence. Clément Bitz aura une carte à jouer avec son profil hybride et dense tandis que l’inusable Éloi Massot donnera toujours des services au collectif ainsi que dans le domaine aérien. Carl Vuillecard sera certainement sollicité pour sa polyvalence, lui qui peut couvrir également le poste de numéro 8.

Deuxième ligne > La venue de Pierre Gayraud en provenance de Grenoble s’inscrit dans une logique claire : muscler la conquête. Robuste, il doit apporter en termes d’équilibre sur les fondamentaux. L’Irlandais John Madigan est une valeur sûre (19 titularisations). Pousseur dans les phases statiques, habile balle en main, il est un élément important. Tout comme Yassine Maamry, fidèle parmi les fidèles, besogneux et précieux dans les tâches obscures. Gillian Benoy arrive de Suresnes avec la volonté de s’inscrire efficacement dans le turnover tout comme Pierre Bringuier qui viendra se mêler à cette concurrence féroce.

Piliers > à gauche, Jorji Saldadze compile de nombreux atouts en termes de mêlée fermée et de mobilité. Le Géorgien s’est affirmé dans le jeu courant et s’impose comme un titulaire en puissance. Francisco Fernandes démarre sa onzième saison au club. Un modèle de régularité mais aussi d’expérience dont le club ne peut se passer à l’évidence. Giorgi Akhaladze arrive de Massy à la découverte du Pro D2 et devra s’inscrire dans le registre avec vigueur, lui qui bénéficie d’un gabarit prononcé. Coté droit, l’Irlandais Jamie Hagan représente la clé de voûte du paquet d’avant biterrois. Ses nombreuses feuilles de matchs en attestent (18 titularisations) et sa tenue en mêlée fermée est reconnue. John-Hubert Meyer vient renforcer le poste, il débarque des Sharks avec une solide réputation sur les phases statiques. Il sera accompagné de l’international espagnol Jon Zabala transfuge de Tarbes qui aura son mot à dire ainsi que de John-Henry Fincham, le jeune Sud-Africain ayant démontré à plusieurs reprises des capacités réelles à ce poste si exigeant.

Talonneurs > Clément Esteriola sort d’une saison accomplie, lui qui sur la ligne de départ n’était pas considéré parmi les premiers dans la hiérarchie, a tout simplement crevé l’écran. Gagnant de nombreux duels, propre dans les basiques, il a gagné les galons de titulaire sur la fin de saison dernière. Marco Pinto-Ferrer est incontournable également, l’international espagnol au caractère trempé répond à plusieurs critères de ce championnat en termes de combat et d’agressivité. Dorian Marco-Pena a été freiné dans son ascension par une vilaine blessure au genou. Très à l’aise au sol et sur la mêlée fermée, il sera un atout non négligeable dans la saison. Yvan Lalevée n’est plus très loin des trois cités, lui qui était considéré encore comme un espoir la saison écoulée.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Rémy Rugiero
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?