Saga Béziers - Thibaut Bisman : « Faire connaître le maillot que nous portons »

  • Le capitaine de l'ASBH souhaite rester invaincu cette saison à domicile.
    Le capitaine de l'ASBH souhaite rester invaincu cette saison à domicile. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Considéré comme l’un des tauliers du vestiaire biterrois, il propose un discours fédérateur teinté d’une forte envie de retrouver les hauteurs du classement.

Vous vivez une intersaison plus stable que la précédente...
C’est sûr que nous sommes plus tranquilles sur bien des aspects. Maintenant, faisons table rase du passé et allons de l’avant. Cela fait plaisir d’effectuer une préparation comme il se doit en y mettant la bonne intensité.

Le staff a évolué, la méthode a-t-elle changée ?
Chaque technicien veut soumettre ses convictions. Actuellement le travail est axé sur la cohésion et un retour aux bases du rugby. On échange pas mal sur des connexions dans le groupe en tissant des liens utiles pour la suite.

Avec ce souhait de vous resserrer, le stage avec la Légion étrangère est caractéristique de cette volonté ?
Exactement, on apprend un peu plus sur les hommes qui nous entourent. Dans le dur, compter sur les copains, s’entraider, c’est essentiel comme sur le terrain. Ce moment a mis en exergue la solidarité et une envie collective d’exister ensemble.

Quel type de discours vous a été proposé ?
Ils ont insisté sur la notion de retrouver une identité de club. Faire connaître le maillot que nous portons, l’histoire qu’il y a derrière. Le but étant de retrouver une osmose que nous avions un peu perdue et qui n’est pas toujours évidente à conserver dans le monde professionnel.

Par le passé, le club a fait preuve d’irrégularités, comment y remédier ?
C’est le rêve d’un groupe d’accéder à cette culture de la gagne et de s’y installer. Le vécu sera primordial, qu’on sache se relever de situations délicates aussi. On peut se servir de la saison dernière afin de s’éviter quelques problèmes dans la continuité pour débuter.

Le club veut grandir, le recrutement va-t-il dans ce sens ?
Pas mal de joueurs expérimentés, ayant connu le haut niveau nous ont rejoints. On attend d’eux cette capacité pour nous aider à tuer certains matchs quand nous n’avions pas su le faire par le passé stratégiquement et qu’ils apportent leur pierre à l’édifice.

L’ambition est-elle de retour à Béziers ?
Il ne suffit pas d’empiler des noms pour parler d’ambition. Le plus important, c’est l’alchimie entre les coéquipiers que nous pourrons créer. J’ai le sentiment que nous avons un groupe uni, le club a travaillé pour nous renforcer et il nous tarde d’en découdre pour valider cette perception actuelle.

Quels objectifs vous êtes-vous fixés ?
Rester invaincus à Raoul-Barrière pourrait être une cerise sur le gâteau (sept défaites la saison dernière N.D.L.R). En essayant de transformer notre stade telle une forteresse imprenable avec beaucoup d’humilité. C’est l’un des objectifs que nous pouvons envisager, car se faire respecter sur ses terres est fondamental à ce niveau.

Et retrouver le chemin des six premières places comme en 2018 ?
C’est trop tôt pour l’évoquer, notre priorité c’est de conserver notre antre inviolé. Pas une mince affaire vu l’homogénéité du championnat. Nous manquerons de rationalité pour tendre vers cette espérance de qualification et nous avancerons au fur et à mesure des mois pour établir ou non certaines opportunités.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Rémy Rugiero
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?