Bréviaire pour le Tarn

  • L'entraîneur des avants et de la défense de l'UBB Julien Laïrle
    L'entraîneur des avants et de la défense de l'UBB Julien Laïrle Icon Sport - Manuel Blondeau
Publié le

Julien Laïrle et les Bordelais ont prévu le style de match qui les attend à Castres. Encore faut-il être capable d’y appliquer les schémas adéquats.

La tradition est bien établie. Christophe Urios n’aime pas s’exprimer avant et après les matchs face à Castres son ancien club.
C’est donc Julien Laïrle qui est venu analyser ce rendez-vous un peu spécial. « On est vite passé sur la victoire face au Stade français, mais on a quand même parlé de deux ou trois choses relatives à la conquête. Nous avons aussi parlé de l’efficacité. À Castres, dans le contexte d’un match difficile à l’extérieur, nous n’aurons pas beaucoup d’occasions. Et face au Stade français, nous avons manqué des opportunités en première période. »
Les Bordelais savent qu’ils seront attendus surtout après leur série victorieuse dans le Tarn. « Les deux dernières années, nous y avions gagné dans les dernières minutes, sur des situations de maul sauf erreur de ma part. Mais je sais que nous avions su toujours coller au score. Nous les avions maintenus sous pression. Il ne faut pas se trouver détaché face à cette équipe qui vous met beaucoup de pression justement. »
L’entraîneur n’a pas éludé une question relative à un certain style castrais, celui d’une équipe capable de faire perdre son sang-froid à l’adversaire. Il a même accueilli cette remarque avec un sourire de « jeune » briscard. « Oui, c’est une équipe de pression, notamment dans le travail sans ballon. Sur le jeu au pied, ils sont redoutables. Ils vous pressent terriblement à la réception, ils cherchent à vous étouffer. Ils vous étouffent aussi dans les rucks, sur les montées défensives,. Ils cherchent à vous coincer dans un coin et ils ne vous lâchent pas. »

Ne pas céder à la panique


Les Bordelais ont donc répété quelques schémas de jeu « sous la gouttière ». « Oui nous avons une organisation très chirurgicale », pour ne pas céder à la panique et rentrer dans leur jeu.
Julien Laïrle a aussi évoqué quelques spécialités locales destinées à faire dérailler l’adversaire. « Oui, ils ont des joueurs qui seront… bien présents (sourire). Quand ils dominent, ils mettent la pression par le jeu ou par autre chose. Mais à nous de gagner les premiers impacts. Mais c’est vrai, Castres est toujours un vrai révélateur. »

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?